Une Église en mutation – Deuxième rapport annuel de l ’Église catholique en Belgique

Publié le mercredi 04 décembre 2019

Des importantes mutations sont à l’œuvre au sein de l’Église en Belgique. C’est ce que reflète le deuxième rapport annuel que la Conférence des Évêques de Belgique publie aujourd’hui. Ainsi, de plus en plus de responsabilités sont prises en charge par des laïcs.

Pour l’ensemble des diocèses de Belgique, on dénombre 2.038 laïcs nommés par un évêque (en paroisse, dans les services diocésains, dans les institutions de soins, …) contre 1.940 prêtres.

Un nombre croissant de laïcs effectuent également des formations : pour 64 étudiants séminaristes et 36 diacres en formation, on compte 297 hommes et femmes qui se forment au travail pastoral.

Une seconde mutation marquante dans l’Église est sa féminisation. Sur plus de 7.000 personnes exerçant une responsabilité au sein de l’Église, 55% sont des femmes. Ce chiffre confirme la place déterminante des femmes pour l’avenir de l’Église et pour la transmission de la foi.

La troisième mutation perceptible dans l’Église est le passage d’une Église sociologique au choix personnel d’être chrétien. Ce n’est plus la tradition qui motive la demande d’un sacrement mais un choix en conscience. Les données chiffrées d’un certain nombre de sacrements en sont le reflet. Ainsi, l’Église a pu constater, entre 2016 et 2018, une baisse des baptêmes (-11,83%), des confirmations (-4,33%), des mariages religieux (-13,92%) et de la fréquentation eucharistique (-16,79%).

Une quatrième mutation réside dans une diversité croissante. Aux côtés des communautés de croyants de langue néerlandaise, française et allemande, on dénombre en Belgique, 155 communautés catholiques d’origine étrangère et 9 communautés catholiques de rite oriental (comme les Chaldéens ou les Syriens catholiques). Sur 2.260 ‘ministres du culte’ rémunérés par le Service Public Fédéral Justice, il y a 19% de femmes et 20% de personnes d’origine étrangère. Les nationalités les plus représentées sont les Congolais (172), suivis des Français (43) et des Polonais (34).

Autres données significatives tirées du rapport
  • En 2018, 31 églises ont été désaffectées. Huit d’entre elles ont été réattribuées à d’autres cultes chrétiens.
  • Les centres spirituels et de retraites, hôtelleries monastiques, et séjours d’hôtes dans des couvents ont signalé 227.279 nuitées pour l’année 2018 (soit plus de 600 hôtes par jour).
  • Les 9 cathédrales en Belgique ont accueilli en 2018, 2.853.040 visiteurs pour une célébration liturgique ou dans un cadre touristique.
  • Les 6 abbayes trappistes (Achel, Chimay, Orval, Rochefort, Westmalle et Westvleteren) emploient 395 personnes dans leurs brasseries, fromageries et hôtelleries.
Références commande

L’Eglise Catholique en Belgique 2019, éditions Licap – Halewijn, Rue Guimard 1 • 1040 Bruxelles
ISBN 978-94-6196-192-1 | 96 pages | 5 €

Disponible dans les librairies religieuses !

SIPI – Bruxelles, le 4 décembre 2019