Septennales de Huy : La Neuvaine scandée par les Béatitudes

Publié le lundi 05 août 2019

Au cœur de la grande fête, neuf jours marqués de processions, de méditations, de recueillement. Au cœur, la Vierge de la Sarte tant admirée et aimée par les Hutois et la venue de Mgr Jean-Pierre Delville le 15 août.

L’abbé Michel Teheux, président de l’asbl des Septennales

Grâce à une tradition devenue un élément majeur de l’identité sociale de tous les Hutois, les Septennales – et la Neuvaine du 10 au 19 août – constituent une fête fédératrice au-delà des clivages sociaux, religieux et politiques. L’abbé Michel Teheux, créateur et organisateur, explique le comment et le pourquoi de ces activités cultuelles et culturelles qui se préparent trois ans à l’avance.

Quelle est l’origine de ces fêtes?

Au 17e siècle, espérant mettre fin à une grande sécheresse, les Hutois descendirent la statue miraculeuse de la Sarte de sa colline vers la Collégiale pour une invocation de neuf jours, promettant d’organiser des fêtes tous les sept ans si la Vierge mettait fin à cette catastrophe. Le jour de la remontée sur le Sart, la pluie tomba.

Traditionnellement, le samedi avant le 15 août, la Vierge descend de la Sarte portée par les Sartois, les Hutois attendant en bas du Chemin des Chapelles. Elle est portée en procession à travers la ville vers la Collégiale. Commence alors une Neuvaine prêchée lors de la messe du soir par les Dominicains. Chaque jour – innovation depuis sept ans – la statue de Notre Dame quitte la Collégiale après la prière du début du jour pour “visiter” les quartiers de la ville. Elle rejoint la Collégiale pour les vêpres et la messe du soir. Une procession aux flambeaux la reconduit à la Sarte le dernier soir, le dimanche après la messe de la Neuvaine.

Statue de Notre-Dame de la Sarte – © Philippe Luc

Quel est le fil rouge de cette Neuvaine?

Cette année, placée sous le signe de l’espérance, déclinant le slogan “Huy nous pouvons!”, la Neuvaine méditera les Béatitudes. Objet d’une belle vénération, la Vierge reste au centre de l’Année, répondant, comme le dit un très vieux texte concernant les fêtes, à sa vocation de “rendre mitoyens la terre et le ciel”. L’attachement des Hutois en fait “Notre Dame”. Au cœur de cette Neuvaine, la Fête du 15 août célèbre l’Assomption par une messe pontificale présidée par notre évêque, Mgr Jean-Pierre Delville. L’après-midi un cortège traverse la ville. Il évoque son histoire et met en exergue “les gens de Huy”, la cité aujourd’hui, les traditions religieuses et un hommage à la Vierge avec la statue miraculeuse.

Peut-on dresser un premier bilan des Septennales?

Les Fêtes conjuguent manifestations religieuses, événements artistiques, réflexion et rencontres populaires. Les premiers événements ont connu un très beau succès. Les collaborations, avec le Centre culturel notamment, sont remarquables et prometteuses d’avenir. Celles avec la Ville permettent de mener à bien nos projets communs. Comme président de l’asbl, il me plait de souligner l’engagement de nombreux bénévoles, mobilisés pour que ce soit “La Belle Fête”.

Thierry De GYNS

Galerie d’imagesQuelques images de la procession de descente du samedi 10 août.- Consulter notre page FaceBook pour retrouver la galerie d’images de la procession du 15 août.
Lire aussi : https://www.evechedeliege.be/news/septennales-de-huy-unie-pour-la-fete-la-ville-a-vote-oui/