Matinée des AP et AnP au CDF : réunis quelques heures autour de l’Arbre de Vie

vendredi 04 mai 2018

Le jeudi 3 mai, les assistant(e)s paroissiaux(ales) et animateurs pastoraux du diocèse de Liège étaient réunis pour une matinée de formation au Séminaire de Liège. Au centre de cette réunion préparée par la Commission des ministères laïcs : la lettre pastorale de Mgr Delville « L’arbre de Vie : symbole du Christ et emblème de l’écologie ».

Quels sont les combats spirituels, sociaux, économiques, psychologiques et relationnels auxquels sont confrontées les personnes travaillant avec d’autres dans un cadre pastoral ? Comment transformer des échecs apparents en expériences de résurrection ? En quoi la lettre de l’évêque peut-elle nous aider à mieux comprendre notre mission au service des femmes et des hommes de notre temps ? Toutes ces questions, et bien d’autres, étaient déjà présentes dans l’exposé que notre évêque a donné pour introduire la journée. Elles ont été développées aussi dans les brefs témoignages proposés comme illustrations de la lettre épiscopale.

Témoignages variés

Marie-Christine MATIVA, une responsable de la maison d’accueil Canara à Liège, a donné un témoignage dans l’esprit franciscain : « Nous devons reconnaître notre propre  pauvreté pour mieux accueillir celle des autres. Pour trouver la joie et la paix, il faut vivre la ‘désappropriation’ de ses projets et ambitions. » Le côté pastoral et paroissial était souligné par Alfred CALIFICE, qui a retracé son cheminement au service de sa paroisse depuis plus de 20 ans : « Mon engagement dans l’équipe pastorale est une vraie école pour vivre la bienveillance, l’humilité et la collégialité, où on peut se dire en toute vérité ».

Anne RONGVAUX, assistante paroissiale dans l’UP Jean XXIII – Val de Vesdre, a insisté quant à elle sur l’importance des relations concrètes : « Une bonne relation provoque parfois des vraies conversions, mais je dois toujours me poser la question : quelle image est-ce que je donne de ma foi ? » Et Isabelle Braibant, membre de la commission diocésaine de pastorale hospitalière et active dans plusieurs aumôneries, de rappeler que l’hôpital est un lieu important de combats spirituels, où nous pouvons être des signes de la présence de Dieu. Même l’expérience douloureuse de la souffrance peut ouvrir des portes vers plus de sens.

Pendant une petite heure d’ateliers, les assistantes paroissiales et animateurs pastoraux avaient l’occasion d’échanger dans des ateliers et de donner leurs propres témoignages sur le thème des « combats spirituels ». Après quelques instants de mise en commun, une eucharistie et un repas convivial ont conclu une matinée intense de partages et de réflexions en profondeur.

Ralph SCHMEDER

En cliquant ici, accédez à l’album photo de la matinée…