Le centenaire de l’armistice fêté avec Mgr Heinrich Mussinghoff

Publié le lundi 26 novembre 2018

À Liège, le centenaire de l’armistice de 1918 a été fêté à la cathédrale le 11 novembre avec la participation d’un évêque allemand, Mgr Heinrich Mussinghoff, évêque émérite d’Aix-la-Chapelle. À l’invitation de Mgr Jean-Pierre Delville, il a prononcé l’homélie et concélébré la messe.

Mgr Mussinghoff est par conviction personnelle un homme de paix ; il participe depuis plus de vingt ans aux rencontres annuelles des religions pour la paix. Il a souligné dans son homélie cet engagement qui est le sien. Étonnamment, son grand-père a été une victime de la guerre 1914-1918, dans des circonstances tragi-comiques que raconte l’évêque : « Un dimanche d’août 1914, l’Empereur d’Allemagne a ordonné un cessez-le-feu, car il faisait beau. Lors d’une parade militaire, mon grand-père, qui était soldat et joueur de cor, a reçu sur la tête un violent coup de sabot d’un cheval, qui avait peur de la musique de marche, et il en est mort sur le champ ». Mgr Mussinghoff ajoute une conclusion qu’il retire de cette expérience : « De toute évidence, l’idée était que la guerre était principalement menée par des troupes à pied et par la cavalerie lourde, on imaginait donc une guerre conventionnelle sans trop de pertes. On ne s’imaginait pas encore avec quelle brutalité des armes chimiques seraient utilisées, avec quelle brutalité des unités motorisées allaient intervenir et laisser d’horribles souffrances parmi la population civile et d’énormes destructions derrière elles ».

Mgr Mussinghoff a continué son homélie en insistant sur l’importance des mouvements en faveur de la paix dans le monde d’aujourd’hui. On trouvera le texte complet dans la série des homélies de l’évêque de Liège sur le site du diocèse de Liège (https://www.evechedeliege.be/article/homelie-a-la-messe-votive-pour-la-paix-100-ans-apres-la-fin-de-la-premiere-guerre-mondiale-cathedrale-de-liege-11-11-2018/).

La célébration a été marquée par la participation d’une assemblée très fournie, par des prières centrées sur la paix et par le chant de l’hymne national belge. Mgr Mussinghoff a été salué cordialement par les fidèles en fin de célébration et a été invité à un dîner en son honneur à l’évêché en compagnie de Mgr Aloys Jousten, qu’il connaît de longue date.