Le béguinage: un nouvel art de vivre

Publié le mercredi 28 septembre 2022

Le lundi 3 octobre à 20h, le sanctuaire sainte Julienne de Cornillon organise une conférence intitulée «Le béguinage, un nouvel art de vivre» donnée par Rita Fenendael, professeur à l’UCLouvain et spécialiste des béguinages.

Diplômée en philologie germanique, agrégation, philosophie et théologie, Rita Fenendael a enseigné le néerlandais à l’UCLouvain. Elle situera le mouvement béguinal dans ses origines selon les toutes dernières recherches sur le sujet et soulignera dans ce contexte l’appui spécifique du fondateur Lambert le Bègue aux «mulieres religiosae» (« femmes religieuses », telles que sainte Julienne de Mont Cornillon, sainte Lutgarde, la proto-béguine Marie d’Oignies et bien d’autres)… La conférencière fera aussi le lien entre les béguinages de jadis et ceux d’aujourd’hui : béguine elle-même, elle est domiciliée au béguinage de Lauzelle à Louvain-la-Neuve. L’occasion de beaux échanges en perspective, d’autant plus que notre béguine fera la part belle aux questions… et réponses…

Les béguinages

Tout le monde connaît les béguinages, un des fleurons historiques de la Belgique. Treize de ces couvents de femmes, à la fois religieuses et laïques, figurent d’ailleurs au patrimoine universel de l’Unesco, Bruges en tête. Tous se situent en Flandre ou dans le Brabant, où ils se sont multipliés dès le XIIIe siècle. Ce que l’on sait nettement moins, c’est que les béguinages trouveraient leur origine dans le diocèse de Liège, à la fin du XIIe siècle. Ensuite, ils s’étendent rapidement dans une grande partie de l’Europe d’alors. Actuellement, on observe un regain d’intérêt pour les béguinages contemporains, mêlant habitat groupé et vie chrétienne.

Béguinage & Sanctuaire de sainte Julienne de Cornillon
Rue de Robermont 2, 4020 Liège
Infos: cornillon@saintejulienne.org
PAF Libre