L’alimentation: un droit, pas un sparadrap!

Publié le mercredi 30 novembre 2022

Comme chaque année, la campagne d’Avent d’Action Vivre Ensemble se verra dédier la collecte du weekend des 10 et 11 décembre. Pas moins de 109 associations de lutte contre la pauvreté seront soutenues, dont 25 dans notre diocèse.

Ce n’est évidemment pas la succession des crises que nous traversons depuis deux ans (Covid, guerre en Ukraine, flambée des prix et crise énergétique…) qui va améliorer les choses: le nombre de personnes ayant recours à l’aide alimentaire ne cesse d’augmenter chez nous depuis deux décennies. Selon la Concertation aide alimentaire de la Fédération des services sociaux (FdSS), 600.000 personnes sont concernées tandis que l’office de la statistique Statbel affirme que plus de deux millions de Belges présentaient un risque de pauvreté ou d’exclusion sociale en 2021.

Bien que reconnu comme droit par la Déclaration universelle des Droits de l’Homme, le droit à une alimentation saine et de qualité est donc de plus en plus en danger dans nos pays riches. Pour sa campagne d’Avent 2022, Action Vivre Ensemble a décidé de mettre le focus sur la question de la précarité alimentaire. Et notamment d’interroger le principe même de l’aide alimentaire, rendue de plus en plus difficile par l’augmentation de la demande et la réduction des invendus des supermarchés.

Des solutions structurelles

© Entraide & Fraternité/Vivre Ensemble Belgique

Parmi les 109 associations de lutte contre la pauvreté que soutient cette année Action Vivre Ensemble, certains pratiquent l’aide alimentaire. Un système qui, pourtant, doit être remis en question. Comme le résume Brigitte Grisar, chargée de projets à la FdSS, “il y a là une schizophrénie que nous devons assumer: les demandes du terrain sont là et ne pas y répondre serait une catastrophe. Mais on met juste des pansements sur des situations dramatiques. Si l’on oublie de dénoncer le système, on va banaliser les choses : qui est encore choqué aujourd’hui que l’on distribue des colis alimentaires? Ce qu’il faut; ce sont des solutions structurelles, pas des sparadraps.” Avec le secteur, nous œuvrons donc à répondre aux urgences du quotidien tout en demandant aux pouvoirs publics de ne pas se contenter de gérer la misère mais bien de l’enrayer.

Voici quelques semaines, Brigitte Grisar avait présenté sa conférence Faim de vie à Liège à l’invitation d’Action Vivre Ensemble et de notre ami Paul Rixen, récemment décédé. L’engagement de celui-ci dans la lutte contre la pauvreté illuminera cette campagne 2022.

Jean-François LAUWENS, chargé de communication
Entraide et Fraternité – Vivre Ensemble

Lisez également:
Cofamon: un exemple d’association soutenue par Action Vivre Ensemble
Lancement de la campagne de l’Avent 2022 – Les outils de la campagne 2022