La Fondation Darchis – Depuis 300 ans au service de la formation

Publié le mercredi 12 février 2020

Au cœur du centre historique de Rome, un promeneur liégeois sera étonné de découvrir, sur le mur d’un joli bâtiment de la Via Monte d’Oro, une plaque de marbre avec une représentation du perron liégeois. Bienvenue à la Fondation Darchis!

Le premier février dernier, cette Fondation était au centre d’une séance académique à l’Espace Prémontrés à Liège, avec la présentation du nouvel inventaire. Dans la ville éternelle, la Fondation Lambert Darchis est située au quartier du champ de Mars, à quelques pas du tombeau d’Auguste. Il s’agit d’une institution liégeoise plus que tricentenaire que nous devons à la générosité de Lambert Darchis, né à Liège en 1625.

A l’âge de 21 ans, Darchis part pour Rome et se met au service de la curie pontificale. Il y fait probablement une carrière longue et lucrative. Sans doute marqué par les conditions difficiles rencontrées par les étrangers pour s’y loger, il institue par testament, en 1696, une fondation visant à organiser l’accueil de ses compatriotes. Darchis décède en 1699 et est enterré à Rome à l’église de l’Anima.

Palais Darchis à Rome

C’est l’origine de la Fondation Lambert Darchis, qui tient compte des volontés exprimées par le donateur. Les exécuteurs testamentaires font l’acquisition d’une maison de la Via Monte d’Oro en vue d’y accueillir de jeunes Liégeois venus à Rome pour un pèlerinage ou pour y entreprendre une formation. Cet immeuble, appelé d’abord “hospice”, devient le Collège Darchis en 1711. Depuis lors, quand les revenus locatifs le permettent, la Fondation offre chaque année une ou plusieurs bourses d’études permettant à des jeunes Liégeois de perfectionner leurs connaissances artistiques ou théologiques à Rome.

Parmi les bénéficiaires, on trouve des personnalités de renom, tels que le musicien Grétry, les artistes Defrance, Closson, Philippet, Heintz, plusieurs évêques et de nombreux prêtres de Liège, l’abbé Pottier, pionnier de la démocratie chrétienne, et tant d’autres…

Mettre de l’ordre

Grâce aux bourses, la fondation Darchis a permis à plus de 500 jeunes à s’ouvrir sur le plan intellectuel et artistique! Mais il manquait un instrument adéquat pour pourvoir étudier cette histoire riche et complexe. En effet, il y a 20 ans, les archives de la fondation se trouvent dans un désordre indescriptible et en mauvais état. Depuis, grâce à une équipe performante autour du père Hugo Vanermen, administrateur, secrétaire et archiviste et grâce à la contribution scientifique des prof. Johan Ickx et Marco Pizzo, la fondation a pu réaliser et publier un inventaire valide, scientifiquement solide. Des milliers de documents ont été digitalisés et répertoriés. La réalisation de ce projet a pris une vingtaine d’années.

Lors de la séance académique du 1er février à l’Espace Prémontrés à Liège, on a présenté le nouvel inventaire: un instrument appréciable pour connaître cette fondation liégeoise à Rome. L’inventaire est disponible à la Bibliothèque du Séminaire épiscopal, rue des Prémontrés 40 à Liège.

Emil PIRONT, vicaire épiscopal de la Formation

Pour toute personne intéressée par cette histoire ou en recherche d’informations actuelles sur les bourses d’études, nous renvoyons au site internet https://www.darchis.org.