La dramaturgie du Triduum pascal

Publié le dimanche 14 avril 2019

A Liège comme ailleurs, le Triduum pascal est au cœur de l’année chrétienne. Ces quelques dizaines d’heures représentent un condensé de toutes les attitudes qui rendent une vie précieuse: l’amour dans le service, la convivialité, la peur de la mort, le don de la vie, la déchirure d’une séparation et la joie de l’épreuve surmontée.

Dans toutes les Unités pastorales de notre diocèse, les célébrations à la fin de la Semaine sainte réunissent les paroissiens autour des événements dramatiques qui fondent l’espérance chrétienne. De l’institution de l’eucharistie aux apparitions du Ressuscité, l’Eglise catholique se souvient du don d’amour de Jésus. Il y a 2000 ans, les apparences ont changé: un repas devient plus qu’une occasion de refaire les forces du corps, une condamnation se change en chemin de libération, la mort n’est plus un terminus, mais la porte d’entrée vers une existence renouvelée.

Les chrétiens sont invités à s’associer à la célébration de ces événements fondateurs. Sur le site EgliseInfo ainsi que sur www.evechedeliege.be, vous trouvez les heures et les lieux des célébrations dans votre entourage. Impossible donc de les énumérer ici. Rappelons simplement comment le Triduum pascal est vécu à la cathédrale de Liège, présidé par notre évêque.

Bénir les huiles

Au niveau diocésain, le Triduum pascal est précédé de la messe chrismale, ce mercredi 17 avril à 18h à la Cathédrale. A cette occasion, l’évêque bénit les huiles saintes et consacre le Saint Chrême. Cette huile servira tout au long de l’année pour les sacrements du baptême, de la confirmation et de l’ordre. Dans notre diocèse, la messe chrismale est aussi l’occasion de rendre grâce pour les prêtres et diacres jubilaires qui ont 70, 65, 60, 50 ou 25 ans d’ordination.

La Dernière Cène du Christ est célébré le Jeudi saint à 18h. Le drame qui s’annonce est précédé d’un dernier moment d’intimité avec ses disciples lors d’un repas plus que symbolique. En prenant le pain et le vin, le Christ rend grâce et offre son Corps et son Sang pour le salut des hommes. Selon la tradition de saint Jean, au cours de ce repas, Jésus va se mettre à genoux devant chacun de ses disciples et leur laver les pieds, geste que nous répétons encore de nos jours.

Après ce repas de la Cène, l’heure de l’épreuve approchant, le Christ se rend au jardin des Oliviers avec les apôtres pour veiller et prier. Dans de nombreuses paroisses, la messe en mémoire de la Cène de Jésus continue par un temps plus ou moins long d’adoration.

Chemin de croix public

Chemin de croix dans les rues de Liège

Le Vendredi saint, 19 avril, entre 18h et 19h15, les catholiques accompagneront le Christ condamné lors d’un chemin de croix dans les rues de Liège. Au centre de cette démarche, une phrase de Jésus à la Dernière Cène: “Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime”. Le rendez-vous est donné dès 17h30 à l’église Saint-Pholien. Les participants seront invités à prolonger leur démarche en participant à l’office du Vendredi saint présidé par Mgr Delville de 19h30 à 20h45 à la Cathédrale, suivi d’un temps libre pour recevoir le sacrement du pardon jusque 21h15.

La Vigile pascale sera célébrée à la Cathédrale le samedi 20 avril à 21h, prélude à la fête de Pâques. Elle clôt le Triduum pascal et introduit la période où les “Alléluia” résonnent de nouveau dans toutes les églises. Le jour de Pâques, notre évêque célèbrera la résurrection du Christ à 10h00.

Puissions-nous vivre tous ces événements non pas comme des obligations liturgiques prévues au calendrier mais comme une participation à ce signe extraordinaire de l’Amour de Dieu!

Ralph SCHMEDER