La Formation chrétienne confinée aussi !

Publié le mercredi 27 mai 2020

En ces jours de pandémie et de (dé)confinement, plus d’un a posé la question: « Et la formation chrétienne, comment ça va? » « Et les cours au Centre diocésain de formation à Liège, ça se passe comment? »

Comme toute réalité humaine, sociale et ecclésiale, comme toutes les institutions de formation et d’enseignement, le Centre diocésain de formation à Liège est frappé de plein fouet par les mesures sanitaires. Au fur et à mesure, différents scenarii avaient été élaborés et adaptés: enseignement à distance grâce aux technologies, travaux et lectures, adaptations, reports à l’année suivante et parfois aussi « élagage » dans les programmes… pour permettre à chacun d’acquérir les compétences essentielles en vue de la mission ou du travail pédagogique ou pastoral.

Hélas, nous avons aussi dû annuler certaines activités pourtant prometteuses: je pense à la session de Formation permanente à Spa-Nivezé. Les intervenants principaux, les frères Enzo Bianchi et Goffredo Boselli (de la communauté de Bose), étaient déjà bloqués dans le nord de l’Italie. D’un point de vue sanitaire, la suppression de la session fut une bonne décision, « just in time ». Le thème de la session reste actuel: « Rendre notre Eglise audible et crédible aujourd’hui: Mission (im)possible? » Comment penser ou imaginer « une figure d’Eglise qui soit à la fois fidèle à l’Evangile et capable d’entrer en relation féconde avec le monde actuel », avec les hommes et les femmes habités par des questions existentielles?

Lettre pertinente

Je suis frappé par le fait que la lettre pastorale que Mgr Delville nous a adressée en octobre passé – à un moment où l’on ne parlait pas encore du Coronavirus – donne une impulsion juste: prendre le temps pour nous mettre à l’école d’Abraham: « Va vers le pays que je te montrerai » (Gn 12,1). En nos lieux d’Eglise, nous sommes invités à réactualiser la méthode du « Voir – juger – agir » promue par le Cardinal Cardijn.

En Eglise, tout comme dans la société, il n’y a pas de bouton « reset » sur lequel il suffirait de pousser pour nous retrouver dans une situation comme en janvier 2020, pour reprendre la métaphore d’un responsable syndicaliste belge. Puisse l’Esprit de la Pentecôte nous rejoindre dans nos « espaces confinés » pour nous ouvrir au don et au partage de la Vie.

Se former soi-même

Enfin, trois invitations concrètes. D’abord, il y a à l’intérieur du bâtiment de l’Espace Prémontrés (rue des Prémontrés 40) la « librairie la mieux cachée de Liège »: Siloë est à votre service. Vous y trouverez des livres et des médias porteurs de sens, pour tous les âges et toutes les étapes de la vie (voir article ci-dessous).

Ensuite, la bibliothèque et la médiathèque du Séminaire de Liège regorgent de trésors… qui n’attendent que d’être découverts, sans oublier la brocante et la foire aux livres d’occasion par correspondance. Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 18h et le samedi de 9h à 13h. Site: www.bibliosemliege.be – tél. 04/220.53.62.

Enfin, la brochure de présentation du programme 2020-2021 du Centre diocésain de formation à Liège est sous presse. Site: www.formationschretiennes.be – tél. 04/223.73.93.

Emil PIRONT, vicaire épiscopal pour la formation