Entre héritage et renouveau – la vie consacrée dans notre diocèse

Publié le mercredi 29 janvier 2020

Ce 2 février, ce sera de nouveau la Journée de la vie consacrée. Pour nous, cette date est l’occasion d’évoquer la vie religieuse dans le diocèse de Liège. Une réalité en pleine évolution qui se situe à un tournant, à l’image de l’Eglise.

A Banneux, lors de la Journée de la vie consacrée 2015

Aujourd’hui, il est de plus en plus évident que, si l’Eglise veut encore être pertinente dans la société actuelle, elle doit être missionnaire, comme le rappelle souvent le pape François. Ce défi vaut aussi pour les communautés religieuses. Dans notre diocèse, nous comptons 250 religieuses, 110 religieux et 7 vierges consacrées, auxquels il faut ajouter d’autres formes de vocation de consacré dans des mouvements ecclésiaux, comme au Foyer de Charité ou dans la Communauté du Chemin Neuf, installée au Carmel de Mehagne.

Un bel exemple de la transmission du charisme d’une congrégation est celui de la création du “Vill’âge” à Blegny. C’est en 1865 que Mère Joséphine y fonda la Congrégation des Filles de Saint Joseph, qui sera active dans le domaine de l’enseignement (avec notamment la création de l’Institut Notre-Dame à Heusy-Verviers) et de l’accueil des personnes âgées avec l’ouverture d’une maison de repos, en 1970. Aujourd’hui, “Blegny Vill’âge” est un site intergénérationnel où se côtoient la maison de repos Mère Joséphine, des Résidences-Services, l’école primaire Saint-Joseph, une crèche et les bureaux de l’asbl Arc-Services, active dans le domaine de l’aide aux personnes. Récemment a été créée la Fondation d’intérêt public “Communauté des Filles de St-Joseph” qui va perpétuer l’héritage de la Congrégation et maintenir les activités sur le site. Des représentants de l’Evêché en font partie et une des premières décisions a été d’engager une aumônière à mi-temps pour la maison de repos. Les fruits de la Congrégation sont nombreux et grandiront encore à l’avenir.

Renouveau à Cornillon

Il y a d’autres réalités nouvelles dans le diocèse, à l’image du renouveau du Carmel de Cornillon. Après le départ des dernières carmélites, le couvent est désormais habité par des Sœurs Clarisses burundaises qui ont repris la fabrication des hosties et poursuivent l’adoration du Saint-Sacrement à cet endroit où a vécu sainte Julienne de Cornillon. La Communauté de l’Emmanuel participe également à l’animation spirituelle du sanctuaire. Une maison d’accueil pour des pèlerins est accessible et un béguinage contemporain ouvrira bientôt ces portes (voir: www.saintejulienne.org). C’est l’image donnée dans l’Evangile: “si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas, il reste seul; mais s’il meurt, il porte beaucoup de fruit” (Jean 12, 24).

Si certaines congrégations diocésaines[1] sont en fin de mission, que des communautés doivent fermer, comme à Rocourt, avec le départ des Sœurs de Saint-Vincent, une autre communauté va prochainement ouvrir, à Verviers, avec les Dames de l’Instruction chrétienne. D’autres réalités évoluent comme la création de l’Espace Loyola (voir: www.espaceloyola.be) par les Jésuites, un nouveau pôle ignacien d’animation spirituelle à Liège.

Comme toute l’Eglise, la vie religieuse doit évoluer et est appelée à vivre la conversion pastorale évoquée par le pape François dans l’encyclique Laudato Si, afin de continuer à porter des fruits dans le diocèse.

Patrick BONTE,
Vicaire épiscopal pour la vie consacrée

[1] Il existe six congrégations diocésaines, c’est-à-dire fondée dans le diocèse de Liège.

Dimanche 2 février – Journée de la vie consacrée à Liège

Depuis 1997, la Journée mondiale de la Vie consacrée est célébrée en la fête liturgique de la Présentation de Jésus au Temple, le 2 février. Elle a été instituée par saint Jean-Paul II comme fruit du Synode des Évêques sur la Vie consacrée et de la publication de l’Exhortation apostolique “Vita consecrata”.

Célébration de la Journée de la vie consacrée en 2018

La Congrégation pour les Instituts de Vie Consacrée et les Sociétés de Vie Apostolique (CIVCSVA) rappelle en vue de cette journée que “Jésus ne nous a pas choisis et envoyés pour que nous devenions les plus nombreux! Il nous a appelés pour une mission. Il nous a mis dans la société comme cette petite quantité de levain: le levain des béatitudes et de l’amour fraternel dans lequel, comme chrétiens, nous puissions tous nous retrouver pour rendre présent son Règne”[1].

Lors de la célébration du 2 février 2019, à la Basilique Saint-Pierre, le pape François disait: la vie consacrée n’est pas survivance, elle est vie nouvelle, elle est rencontre vivante avec le Seigneur dans son peuple. Elle est appel à l’obéissance fidèle de chaque jour et aux surprises inédites de l’Esprit”.

C’est dans cet esprit que sera célébrée la Journée de la Vie consacrée à Liège. Le 2 février tombant, cette année, un dimanche, Mgr Delville a décidé de célébrer l’eucharistie de 10 heures à la Cathédrale pour cette journée. Les fidèles sont invités à s’y joindre pour prier pour les vocations religieuses. Pour les religieuses et religieux du diocèse, ce sera l’occasion de témoigner de leur mission et de rencontrer celles et ceux qui seront présents.

François DELOOZ

[1] La CIVCSVA reprend les mots prononcés par le pape François, le 31 mars 2019, en la cathédrale de Rabat, au Maroc.