Des logements conviviaux sur le site de Chèvremont

Publié le jeudi 29 octobre 2020

Ce mercredi 28 octobre, une longue épopée a trouvé une fin satisfaisante pour tous les partis concernés. Après avoir cherché, pendant plusieurs années, une nouvelle affectation pour la basilique et l’abbaye de Chèvremont, l’évêché de Liège et l’asbl « Couvent des Pères Carmes Déchaussés de Chèvremont » ont trouvé des entrepreneurs immobiliers prêts à transformer les bâtiments en logements, tout en respectant le cadre particulier de cet ancien sanctuaire marial. L’acte de vente a été signé ce 28 octobre à l’Espace Prémontrés.

Une histoire plus que millénaire

© comptoir financier de Huy

La colline de Chèvremont forme un promontoire qui surplombe la vallée de la Vesdre, à dix kilomètres au sud de Liège, et qui n’est accessible que par l’Est. Ce site stratégique a été utilisé à l’époque néolithique. Des traces d’occupation romaine y ont été retrouvées également.

Le site a été fortifié par Pépin Ier (de Landen), maire du palais du roi mérovingien d’Austrasie, vers 630. Il fut habité par sa fille, sainte Begge et son mari Anségisel. Chèvremont fut fortifié par le fils de Begge, Pépin II (de Herstal, 645-714), qui y construisit un monastère dédié à Sainte Marie, où il se fit enterrer. Le château resta propriété des carolingiens. Il était un lieu de protection contre les envahisseurs normands et contrôlait la route de Liège à Aix-la-Chapelle. Il offre une vue directe sur la ville de Liège.

Mais le château de Chèvremont menaçait la nouvelle dynastie germanique des Ottons : c’est pourquoi l’impératrice Theophano, veuve d’Otton II, aidée par l’évêque de Liège Notger, le détruisit en 987. Le site et ses ruines sont abandonnés pendant des siècles.

© comptoir financier de Huy

Au 17ème siècle, les jésuites du collège des jésuites anglais de Liège installèrent une maison de repos au lieu-dit de la « Haie des Loups », dans la campagne de Vaux-sous-Chèvremont. Ils construisirent en 1688 une petite chapelle dédiée à la Vierge Marie. Ce lieu de prière fut fréquenté par la population locale, qui y apporta sa propre statue de la Vierge Marie. Cette chapelle fut agrandie en 1697. Elle continua à être fréquentée après la suppression des jésuites et releva de la paroisse de Vaux-sous-Chèvremont.

En 1876, le terrain à l’est de la chapelle mariale fut acquis par l’évêque de Liège, Théodore de Montpellier. Il le céda en 1877 aux pères carmes déchaussés qui y construisirent leur couvent. L’église fut achevée en 1899. La basilique était très grande car elle était le lieu principal des pèlerinages à Marie dans le diocèse de Liège jusqu’aux apparitions à Banneux.

La colline de Chèvremont garde des lieux à vocation spirituelle : le sentier du « Calvaire », renouvelé en 2006, la chapelle Notre-Dame de Chèvremont de 1688, animée par la paroisse de Vaux-sous-Chèvremont et l’unité pastorale de Chaudfontaine-Trooz, et la chapelle de l’Amour Miséricordieux, au centre international des petites âmes.

Un nouveau projet est nécessaire

La communauté des pères carmes déchaux se mit au service des pèlerinages et anima la liturgie dans la basilique. Cependant, en 2016, la communauté n’avait plus que trois membres. Il n’était plus tenable de rester dans cette immense maison et de gérer cette vaste église. Le site est propriété de l’asbl « Couvent des Pères Carmes Déchaussés de Chèvremont ». elle fut renforcée et chargée de la mission de veiller – en étroite concertation avec l’évêque de Liège et des responsables de l’ordre – à la réorientation de l’ensemble du site. Le père Patrick Bonte, vicaire épiscopal pour la vie consacrée du diocèse de Liège, est devenu président de l’asbl, le 23 août 2016.

Trois pistes envisagées

© comptoir financier de Huy

L’asbl a cherché une réorientation durable pour le couvent et la basilique de Chèvremont. La préférence allait tout naturellement à une communauté religieuse désireuse de reprendre le site. Cependant, vu la taille des lieux et le coût de l’entretien, toutes les approches du diocèse sont restées sans résultat. A court terme, il fallait envisager la réhabilitation du couvent pour un million d’euro et, à long terme, la rénovation de la basilique pour deux millions d’euro.

Une deuxième piste fut envisagée : l’achat du site par une association à caractère social. Le site aurait pu être réaménagé pour six millions d’euro afin que des personnes handicapées puissent y vivre avec le personnel nécessaire. Il y eut un projet qui fut à l’étude. Pour des raisons financières, il fut abandonné.

Une troisième piste fut de faire appel à des promoteurs immobiliers en leur demandant d’imaginer un autre avenir pour cet endroit cher au cœur des Calidifontains et des Liégeois. La société « Colline de Chèvremont » s’est montrée intéressée et la séance de la signature de l’acte de vente a pu avoir lieu ce matin.

Destination du produit de la vente

Une convention entre le responsable des carmes et l’évêque de Liège prévoyait qu’en cas de vente, la moitié de la somme serait versée à l’ordre des carmes déchaussés au Congo et l’autre moitié aux œuvres de l’évêché de Liège, vu que le domaine appartenait à l’évêché avant d’être confié aux carmes avec permission de faire des collectes pour financer la construction du monastère et pour terminer la construction de la basilique.

Le produit de la vente est d’environ un million d’euro. 90.000 euro doivent servir pour couvrir les frais engagés depuis trois ans pour maintenir le site en état. 50 % du restant de la vente sera pour les projets de l’ordre des carmes déchaussés au Congo et 50 % pour l’évêché. Celui-ci soutiendra le projet du Sanctuaire de Cornillon, la Fondation Saint-Lambert et les projets pastoraux de l’asbl de l’évêché.

L’avenir du site de Chèvremont

© Diocèse de Liège

La SRL « Colline de Chèvremont » réunit les compétences et le professionnalisme de trois partenaires :

  • Le Groupe Eckelmans, promoteur immobilier spécialisé dans des projets d’envergure tant à Bruxelles qu’en Wallonie.
  • Le Groupe Socatra, entreprise générale de construction familiale fondée en 1967. Active tant dans les domaines résidentiel que les domaines commerciaux et tertiaires.
  • Le Groupe Inside Development, promoteur immobilier spécialisé dans la reconversion de bâtiments de caractère à Bruxelles et en Wallonie.

Les nouveaux propriétaires s’engagent à maintenir ces bâtiments emblématiques et historiques dans leur volumétrie en leur redonnant des nouvelles affectations, notamment le redéveloppement en logements majoritairement avec la création d’espaces partagés pour favoriser le vivre ensemble. Le maintien des bâtiments évite une emprunte carbone irrattrapable lors des projets de démolition et reconstruction. Ils s’engagent également au respect du caractère des lieux et à la préservation du cadre verdoyant.

© bureau d’architecture Altiplan

Fort de son expérience, le bureau d’architecture Altiplan a dessiné un premier avant-projet qui fera l’objet d’améliorations et d’adaptations lors des prochaines étapes du dossier, en vue d’une introduction d’une demande de permis dans le courant de l’année 2021.

© bureau d’architecture Altiplan

En cliquant ici, vous pourrez voir une galerie de photos de la signature de l’acte de vente et des photos du site de Chèvremont.

Pour plus de renseignements, contactez le Père Patrick Bonte, représentant de l’ASBL au 0474/91.45.31, ou passez par le Service de Presse (04/223.15.26).

Ralph SCHMEDER