Décès du leader spirituel des Yézidis

Publié le mardi 13 octobre 2020

À l’occasion du décès du Sheikh Baba Kartu Hajji Ismail, leader spirituel des Yézidis, le vendredi 2 octobre 2020, Mgr Jean-Pierre Delville ainsi que la Commission pour le dialogue interreligieux du diocèse de Liège expriment leurs condoléances à la communauté yézidi.

Dans sa lettre de condoléances envoyé ce jour à Monsieur Suleiman Agirman, Président de la communauté yézidi de Liège, Monseigneur Delville rappelle la bonne entente entre les Catholiques et les Yézidis dans le diocèse de Liège : « Je me souviens avec joie de la visite que nous vous avions rendue au Centre culturel de la rue de Porto. Des liens fraternels ont été établis entre nous et il me tenait à cœur de vous exprimer ma proximité au moment du départ du chef spirituel, le Sheikh Baba.
Le dialogue entre Catholiques et Yézidis est important, tout comme le dialogue avec les autres religions présentes dans la ville et la province de Liège. Un moment comme celui-ci, même s’il est douloureux, constitue, à mes yeux, une étape dans ce dialogue avec la communauté yézidi présente à Liège. »

Lisez ci-dessous un article de Benoit Lannoo – consultant en dialogue œcuménique, interconvictionnel et interreligieux, et en stratégie politique et communication – suite au décès du leader spirituel des Yézidis:

Rencontre de pape François avec le leader des Yézidis en janvier 2015 à Rome

« Avec le décès de Khartu Hajji Ismail, les Yézidis perdent l’homme qui était leur leader spirituel depuis plus d’une décennie. Le « cheikh baba » s’est éteint à l’hôpital à Erbil au Kurdistan irakien le vendredi 2 octobre et il a été enseveli le lendemain.

Les Yézidis forment une minorité monothéiste endogame, ce qui veut dire que personne ne devient yézidi et que personne ne quitte la religion. Celle-ci est syncrétique : elle combine des éléments du judaïsme, du christianisme et de l’islam avec des anciennes croyances mésopotamiennes. Les Yézidis vivent principalement au nord et à l’ouest de Mossoul en Irak, avec un demi-million estime-t-on, bien que personne ne connaît leur nombre exact. Persécutée tout au long des siècles, cette population est plus connue en Occident depuis les témoignages des dizaines de filles réduites à l’esclavage sexuel par les jihadistes du soi-disant « État islamique d’Irak et du Levant ». L’une d’entre elles, Nadia Murad, a partagé en 2018 le Prix Nobel de la Paix avec le docteur congolais Denis Mukwege.

En effet, en août 2014, les terroristes de Daesh ont pris la ville de Sinjar 2014 forçant jusqu’à 50.000 Yézidis à fuir vers le nord. À cette époque, le Président du Conseil spirituel des Yézidis, le cheikh Khartu Hajji Ismail, est sorti de l’ombre à plusieurs reprises ; en général, les Yézidis cherchent rarement à quitter leur relatif isolement. Ensemble avec les leaders communautaires et politiques du Yézidisme, Khartu Ismail a même été reçu en janvier 2015 par le Pape François au Vatican. Le cheikh vivait d’ailleurs en parfaite harmonie avec d’autres religions – en l’occurrence des assyriens (nestoriens), des chaldéens (catholiques) et des musulmans (sunnites) – dans la ville d’Ain Sinfi au nord-est de Mossoul, où il desservait un sanctuaire à l’endroit où serait né le cheikh Alī.

Quelques kilomètres plus au nord, à Laliș, se trouve le mausolée du même cheikh Adī ibn Musāfir, considéré par les Yézidis comme un avatar du Malek Taus, le Roi-Paon central dans la mythologie yézidi. Comme les musulmans, les Yézidis prient cinq fois par jour, mais leurs prières sont tournées vers le soleil, sauf celle du midi qui est tourné vers Laliș. Tout Yézidi espère aussi un jour pouvoir faire le pèlerinage vers Laliș. Avec les persécutions récentes cependant, beaucoup d’entre eux ont quitté leurs terres natales. Il y a quelques 35.000 Yézidis en Belgique – en nombre la troisième communauté au monde – surtout concentré dans les alentours de la ville de Liège. En Allemagne, il y aurait quelques 200.000 Yézidis, tandis que la Russie en abriterait quelques 40.000. »

Benoit LANNOO

Lettre condoléances – Sheikh Baba Kartu Hajji Ismail