Conférences de Carême à la cathédrale de Liège

Publié le lundi 15 mars 2021

Une fois de plus, en dépit de la pandémie, la « Commission Diocésaine Cultures, Cité et Eglise » a décidé d’organiser trois conférences de Carême. Elles auront lieu les dimanches 7, 14 et 21 mars à 14h30 à la cathédrale Saint-Paul de Liège, avec la présence physique de 15 personnes maximum qui sont invitées à s’inscrire en téléphonant au 04/343.26.35. Pour les autres, les conférences seront retransmises en direct sur la chaîne YouTube « Doyenné de Liège » et pourront être visionnées dans la suite.

7 mars 2021
Comment un accompagnement peut-il progressivement devenir le lieu d’un abus spirituel ?

par Jean-Philippe de Limbourg, psychologue de formation, délégué épiscopal,
formateur au Centre International Lumen Vitae à Namur.

L’abus spirituel est difficilement détectable, car il ne laisse pas de trace physique sur la personne. L’agression est souvent subtile, elle se réalise par étapes dans le cadre d’un accompagnement. La personne qui se rend auprès d’un accompagnateur spirituel fait souvent la démarche au nom de sa quête d’absolu. Elle cherche quelqu’un capable de l’aider à avancer dans sa vie spirituelle. Il y a toute une dramatisation religieuse qui motive la demande – différenciant par conséquent l’accompagnateur spirituel d’un thérapeute. Or, dans ce lien peut naître l’abus. Celui-ci ne touche pas d’abord à la sexualité et au pouvoir, mais va jusqu’au cœur. Il détourne progressivement la personne de « Celui que son cœur aime » – ce qui ne va pas sans enfreindre la vitalité de son esprit. Cet abus éloigne par conséquent l’homme de Dieu. Il n’est donc pas moindre que les autres dans ce trio infernal.

14 mars 2021
Et si la pandémie nous avait fait redécouvrir l’intérêt de se reconnaître vulnérable ?

par Laura Rizzerio, philosophe, UNamur, chroniqueuse à La Libre.

La pandémie qui s’est abattue sur nous il y a maintenant un an nous a fait (re)découvrir à quel point nous sommes vulnérables. A cause de cette vulnérabilité nous avons été privés d’un certain nombre de libertés et de ce qui nous était très chers : notre famille, nos proches, nos amis, nos collègues, mais aussi des célébrations religieuses, de la possibilité de fréquenter nos lieux de travail, de pratiquer des activités sociales, culturelles, sportives, etc. Par ailleurs, l’expérience de cette vulnérabilité a fait jaillir en nous et entre nous des trésors de solidarité, d’empathie, d’humanité et un sentiment d’appartenance à un monde commun que nous avions perdu. Comment expliquer cela ? La vulnérabilité est-elle une réalité que nous devons à tout pris éliminer de nos vise pour voir notre existence s’épanouir, ou alors est-elle la condition même du bonheur et de l’accomplissement de notre humanité ? Que vaut la découverte de notre commune vulnérabilité ?
Qu’est-ce que la vulnérabilité peut nous apprendre sur nous-mêmes, sur notre humanité et à propos de notre vie de foi ? »

21 mars 2021
L’écologie dans tous les sens, Laudato si’ en pratique !

par Joaquim Lesne, référent pour l’écologie intégrale et Jean-Yves Buron, animateur chez Entraide et Fraternité

Approche politique et économique dans Laudato si’, mise en pratique, questionnement humain et spirituel !
Nous sommes dans une « Année Laudato si’ »» qui marque les cinq ans de cette encyclique du pape François, sous-titrée « sur la sauvegarde de la maison commune ». Pourquoi un document officiel de l’Eglise sur l’écologie ? Laudato si’ nous invite à des changements : d’une part à l’intérieur de nous, par une conversion spirituelle, d’autre part à l’extérieur, dans la société. A quels changements politiques et économiques l’encyclique nous appelle-t-elle ? Il s’agira de montrer comment les convictions de la foi chrétienne amènent à incarner ces valeurs, personnellement et collectivement, entre autres dans nos systèmes politiques et économiques. L’exposé théorique à partir de Laudato si’ sera suivi d’exemples très concrets de mise en pratique de l’écologie intégrale dans la province de Liège. Ainsi, tout au long de notre passage sur la Terre, chaque geste quotidien devient porteur de sens pour soi et pour les autres.

Renseignements : Chanoine Lambert Wers, Commission diocésaine « Cultures, Cité et Eglise », e-mail : l.wers@liege.catho.be – 0475/74.00.58.

L’affiche en PDF