Cinquième vidéo de la série “Des idées éclaircies avec Laudato Si”

Publié le lundi 08 mars 2021

Depuis quelques semaines, un robot envoyé par les hommes se balade sur Mars. Cette cinquième vidéo de la série “Des idées éclaircies avec Laudato Si” nous invite à garder les pieds bien sur Terre pour porter notre regard sur les racines humaines de la crise écologique.

Idée reçue 5 : “C’est pas mes Mars qui vont changer les choses. On a bien le droit de se faire plaisir !”

Un Mars à garder pour soi ou à partager ?

Il est parfois bien difficile de se séparer de nos plaisirs éphémères dans un monde où l’Homme veut tout, tout de suite. Nous avons pris l’exemple du Mars pour illustrer notre message : toutes ces choses qui nous coupent petit à petit des autres, du monde réel et nous enferment sur nous-même, nous empêchant d’accéder à quelque chose de plus grand. Nous voulons rappeler que nous sommes des êtres de relation, que notre bonheur vient de l’harmonie dans toutes nos relations. La transition écologique est-elle une barrière à nos petits plaisirs ? Oui et non. Cette vidéo n’est pas là pour nous culpabiliser, elle nous invite à voir plus grand, à ne pas simplement se contenter de ces plaisirs éphémères comme un Mars ou un fast-food. Cela pourrait être pris comme une contrainte. Au contraire, cela nous offre une possibilité inouïe de regarder autour de nous et désirer le bonheur.

L’anthropocentrisme, une idéologie bonne à jeter ?

Il est tout à fait possible d’atteindre le bonheur sans détruire la nature. Ce qui détruit la nature et ruine des vies humaines, c’est la société de consommation, et non la quête du bonheur. Il y a vraiment besoin que nous prenions conscience de nos responsabilités différenciées dans ce monde, et que notre quête de bonheur se déploie dans les limites de la nature, pour le bien de l’être humain dès aujourd’hui et pour les générations futures. Et c’est possible !

Créés pour protéger et cultiver

Les chrétiens croient que Dieu a créé le monde de telle sorte que l’être humain puisse s’y épanouir. Toute la nature nous est donnée gratuitement. Mais ce n’est pas la même gratuité que les offres commerciales “3+1 gratuit” qui nous sclérosent. C’est une gratuité qui appelle notre respect. La science moderne nous donne certes beaucoup de connaissances sur la vie, mais nous ne maîtriserons jamais la vie : nous sommes appelés à la transmettre. Pour cela, nous devons nous remettre en question : sommes-nous des bons gardiens de toutes les formes de vie ? D’après le livre de la Genèse dans la Bible, l’être humain a reçu la mission de protéger et cultiver la terre. C’est pour cela qu’il n’y a pas de bonne écologie sans bonne anthropologie : le rôle de l’être humain est à la fois de prendre soin de ce qui existe et de le faire porter du fruit, il faut tenir les deux ensemble.

Pour tout cela, le biscuit “Mars” est emblématique : il s’achète en parts individuelles, est emballé dans du plastique jetable, est surchargé en sucre ce qui provoque diverses maladies et troubles du comportement, appartient à une entreprise multinationale qui n’est pas connue pour sa valeur sociale, qui nous promet le bonheur par la consommation. Un autre monde est possible, juste pour les êtres humains et respectueux de la nature. Nous le découvrirons ensemble dans la prochaine vidéo, à la découverte de l’écologie intégrale !

Joaquim LESNE, référent écologie intégrale du diocèse de Liège,
et Gwenaëlle MARTIN, Mouvement Salésien des Jeunes

Ressources et défi pour aller plus loin :

1- D’ici demain soir, tu auras accompli beaucoup de tâches, dont certaines pour ton travail actuel ou futur. Dans ces tâches, sois attentif à chaque fois que ton travail te met en lien avec quelqu’un d’autre, un être vivant, la planète, ou même Dieu.
2- Le Dieu de la Philo qui présente 5 positions différentes.
3- Parcours Laudato Si pour le Carême (du diocèse de Nice)