Célébrations : nouveau protocole corona, tout n’est pas encore permis!

Publié le jeudi 02 septembre 2021

Bonne nouvelle : le nouveau protocole supprime la jauge dans les églises wallonnes et flamandes (c) PixHere

Avant tout, l’on peut se réjouir d’un certain retour à la normale dans les lieux de cultes et les activités religieuses. Ceci moyennant le respect d’une série de règles qui, pour la plupart, sont connues et déjà en vigueur depuis le confinement.

Il faut bien noter cependant que ce protocole, entré en vigueur le 1er septembre, s’applique uniquement en régions flamande et wallonne. Et ce, sous réserve de modification par le Comité de concertation ou par les gouvernements. La Région de Bruxelles-Capitale est toujours soumise, jusqu’à nouvel ordre, au plan relatif aux activités extérieures et aux limitations à l’intérieur du 7 juin 2021. Cette distinction se justifie en raison du nombre de contaminations au Covid 19 qui la classent en zone rouge.

Que retenir ?

Ainsi donc, en régions flamande et wallonne, il n’ y a plus de nombre maximum de visiteurs ou de pratiquants ni de distanciation sociale.  Les contacts physiques sont cependant interdits (sauf entre membres d’une même famille) tandis que le port du masque à partir de 12 ans et la désinfection des mains sont obligatoires. Il est évidemment demandé aux personnes malades ou à risque de rester chez elles.

La circulation est toujours réglementée et nécessite de désigner des responsables corona afin de « veiller à ce que les activités se déroulent conformément aux mesures de prévention contre le coronavirus ».

Un léger retour à la normale se dessine hormis, précisons-le encore, en Région de Bruxelles-Capitale. Ainsi, en Flandre et en Wallonie, « les membres de la chorale, les chantres et les orateurs peuvent chanter ou parler sans masque. Les autres personnes présentes continuent de porter leur masque couvrant la bouche et le nez. »

Le protocole impose que le lieu de culte soit nettoyé entre chaque service et suffisamment aéré. Pendant les célébrations, il faudra aussi veiller à maintenir portes et fenêtres ouvertes pour la ventilation et afin de permettre un accès sans contact. D’autres modalités pratiques sont en vigueur pour éviter de partager les micros, sièges, etc.

En matière de collecte, les dons en ligne sont vivement encouragés. Peut-être cela deviendra-t-il une habitude? En attendant, les paniers, plateaux, corbeilles, sacs, etc. doivent être disposés à un ou deux points de collecte, clairement indiqués et contrôlés. Les bénévoles et membres du personnel qui comptent la collecte portent un masque bucco-nasal, se désinfectent suffisamment les mains et déposent la collecte dans des enveloppes fermées.

Respect impératif de toutes les règles

Nul n’est sensé ignorer la loi, dit-on. Le protocole impose donc de communiquer clairement aux pratiquants les mesures en vigueur. A cette fin, tous les canaux et médias doivent être utilisés, avant et pendant les célébrations. Par ailleurs, des instructions sont affichées à toutes les entrées et sorties.

Par ailleurs, chaque culte doit prendre des mesures spécifiques supplémentaires. Ainsi, dans les bâtiments catholiques, les contacts avec les objets (bénitiers, calice, cierges, croix, patères, photo-souvenir lors d’un enterrement…) sont limités ou interdits. Le baiser de la paix et le Notre Père en se donnant la main sont aussi interdits.

En entrant, les pratiquants doivent prendre place de manière à ce que les sièges les plus éloignés de l’entrée soient occupés en premier.

À la fin du service (du culte), chacun reste à sa place jusqu’à ce qu’un responsable fasse sortir les personnes. En commençant près de la sortie, un responsable indique le chemin aux personnes présentes.

Les réceptions avant ou après la cérémonie sont organisées conformément aux mesures en vigueur concernant les réunions privées.

Une opportunité à saisir

Le prolongement de la crise sanitaire nous oblige encore à réinventer tous ces gestes qui font le rite, d’une part, et qui animent la foi, d’autre part. Une crise est une opportunité à saisir pour changer. Se retrouver en communauté pour célébrer reste important dans la vie des pratiquants. Cette kyrielle de mesures peut apparaître décourageante mais peuvent Chacun est donc appelé à être créatif pour permettre de plus en plus et de mieux en mieux de rentrer à nouveau dans les églises, chapelles et autres lieux où se déroulent des activités en lien avec le culte.

Nancy GOETHALS – Cathobel

Le protocole est à retrouver dans son intégralité sur cette page« PROTOCOLE CORONA cultes, laïcité et assistance selon une conception philosophique non confessionnelle »

Protocole Corona cultes, laïcité et assistance selon une conception philosophique non confessionnelle

Vous trouverez ci-dessous la version finale du protocole en français et en néerlandais qui a été approuvé ce lundi 30 août et qui est d’application depuis ce mercredi 1er septembre 2021.