Catéchèse: Inclusion ou mise à l’écart !

Publié le mardi 06 avril 2021

Depuis le 12 mars 2021, les droits des personnes handicapées sont inscrits dans la Constitution belge, norme législative suprême. Un acte hautement symbolique qui appelle à des actions concrètes. Et en Eglise, et plus particulièrement en catéchèse, comment cela peut-il se concrétiser?

Le nouveau Directoire pour la catéchèse (DGC1) invite clairement les Eglises locales à s’ouvrir à l’accueil et à la présence ordinaire des personnes porteuses d’un handicap dans les parcours de catéchèse, en agissant en faveur d’une culture de l’inclusion contre la logique de la mise à l’écart. D’où la nécessité de trouver de nouveaux canaux de communication et des méthodes plus adaptées pour favoriser la rencontre avec Jésus ; accompagner les familles de ces personnes et favoriser l’insertion dans la communauté.

Le DGC (article 272) précise également « Les sacrements sont des dons de Dieu et la liturgie avant même d’être comprises rationnellement, demande à être vécue (…) La communauté qui sait découvrir la beauté et la joie de la foi dont sont capables ses frères devient plus riche. C’est pourquoi l’inclusion pastorale et l’implication dans l’action liturgique, en particulier le dimanche, sont essentielles ». Et d’ajouter « Les personnes handicapées ne sont pas seulement les destinataires de la catéchèse, mais les protagonistes de l’évangélisation. Il est souhaitable qu’elles puissent elles-mêmes être catéchistes et qu’avec leur témoignage, elles puissent transmettre la foi de manière « efficace » » (DGC 272).

C’est vers cela que tendent aujourd’hui les orientations pastorales et catéchétiques au sein de notre diocèse. Un chantier de plus afin de répondre aux sollicitations locales tant en catéchèse que vis-à-vis des jeunes adultes qui désirent se préparer à recevoir les sacrements de l’Initiation chrétienne.

Martine LEWIS,
Vicariat Annoncer l’Evangile

1 Directoire pour la catéchèse (DGC) 269 à272