Camille de Borman, catéchiste hors pair

Publié le jeudi 06 février 2020

Le 12 janvier dernier, fête du baptême du Christ, un “Célébrer autrement” a rassemblé de nombreux chrétiens en l’église Saint-Remacle de Liège. Parmi eux, quelques enfants en chemin vers le baptême, qui ont vécu leur entrée en catéchuménat, et un invité bien connu de tous: l’abbé Camille de Borman.

Bientôt prêtre depuis 50 ans, l’abbé Camille de Borman

Très sensible à la catéchèse d’adultes, pionnier du catéchuménat, grand amoureux de l’Écriture…, l’abbé de Borman fêtera en juin prochain ses 50 ans d’ordination presbytérale. Des amis, des paroissiens, des confrères, des compagnons de route s’étaient donné rendez-vous pour prier avec et pour lui. Rendre grâce pour toute la fécondité d’une vie faite d’écoute attentive, de bienveillance, et pour toutes les graines semées au cœur de chaque communauté où il s’est posé.

Voici quelques mots exprimés à cette occasion par Michel Dusart de Sainte-Walburge:
Camille depuis longtemps est convaincu de la nécessité d’une catéchèse pour adultes, plus que pour les enfants … Sans les adultes, pas d’Eglise adulte.
La foi en Jésus-Christ fonde ses rapports sociaux sur l’amour. Le souci des plus pauvres a toujours habité Camille. Non seulement les pauvres de pain, mais aussi de santé, de relations, de savoir-faire, de réputation…
Dieu sait ce que nous avons entrepris ensemble. Jamais nous ne cessions de nous interroger sur la mission de l’Eglise et sur les chemins à trouver…
A travers toute cette action passionnante, Camille était et reste un homme de prière. C’est aussi une passion qui nous était commune. Rien ne se passait, rien ne se commentait, rien n’était entrepris sans être d’abord porté dans la prière…
Jean-Paul II disait: « L’avenir appartient à ceux qui auront su donner aux générations de demain des raisons de vivre et d’espérer. » Camille, de toutes ses forces, y a contribué.

Une nouvelle étape s’ouvre pour lui au sein de la Résidence Franki. Puisse-t-il y vivre heureux et découvrir sa nouvelle place au sein de son nouveau champ à moissonner!

Martine LEWIS

Photos: © Sœur Lucrèce