(deutsche Fassung)

Extrait de l’avant-propos de notre évêque, Mgr Jean-Pierre Delville

L’église, lieu de la rencontre avec Dieu

« Ma maison sera appelée une maison de prière pour tous les peuples » : cette parole de Dieu énoncée par le prophète Isaïe (56,7) est reprise par Jésus à propos du temple de Jérusalem (Matthieu 21,13). Ainsi la maison de Dieu est définie aussi comme une maison des peuples. Cela pourrait être appliqué à chacune de nos églises. En effet, le Missel romain, à la page de la messe anniversaire de la dédicace d’une église, utilise cette phrase biblique comme antienne de communion1. Il propose en outre comme antienne d’ouverture de la célébration : « Adorons Dieu dans sa sainte demeure. Il fait habiter les siens tous ensemble dans sa maison2 ». Ces deux phrases de la liturgie nous disent l’histoire d’une rencontre, celle des chrétiens avec leur Dieu, dans sa maison, qui est aussi leur maison, l’église.

Celle-ci est décrite dans la liturgie3 avec un riche symbolisme, qui se développe en deux volets : le volet « demeure de Dieu » et le volet « demeure du peuple ». Dans le premier sens, on trouve les expressions : « demeure de la gloire de Dieu (Ezéchiel 3,12), temple visible (Luc 19,45-48), demeure de Dieu avec les hommes (Apocalypse 21,1-5)… ». Dans le second aspect, on découvre les mots : « maison de prière (Mc 11,11-25), Jérusalem nouvelle (Apocalypse 21,2), édifice spirituel et pierres vivantes (1 Pierre 2,4-10), Temple de Dieu (1 Cor. 3,9-17)… ». Car comme le dit la préface de la messe de la dédicace : « Nos églises d’ici-bas sont l’image de l’Église, épouse du Christ, heureuse d’avoir donné à Dieu tant de fils ».

Autrefois, l’accent était mis davantage sur la sacralité du lieu : « Que ce lieu est terrible ! C’est ici la maison de Dieu et la porte du ciel », dit le chant d’entrée de la messe anniversaire de la dédicace, dans l’ancien ordo de la liturgie4. Ce texte rappelle le lieu où le patriarche Jacob vit en songe une échelle reliant la terre et le ciel et qu’il appela « Béthel », c’est-à-dire, en hébreu, « maison d’El », « maison de Dieu » (Genèse 28,17). Cette symbolique fait l’objet des sculptures du porche de l’église Saint-Jacques à Liège, qui évoque les artisans de la maison de Dieu dans la première Alliance5. […]

1 Missale romanum ex decreto Sacrosancti oecumenici Concilii Vaticani II instauratum, auctoritate Pauli PP. VI promulgatum. Editio typica, Cité du Vatican, 1970, p. 665.
2 Missel du dimanche, présenté par Pierre Jounel, Tournai, 1971, p. 325. C’est aussi l’antienne d’ouverture du 17e dimanche ordinaire. Elle est inspirée du Psaume 65,6-7 dans sa version latine.
3 Missel romain, Tournai, 1974, p. 488-491.
4 Missale romanum. Editio juxta typicam, Rome, 1961, p. [41] ; repris dans le Missale romanum. Editio typica, Cité du Vatican, 1970, p. 665, mais pas dans la traduction française.
5 Jean-Pierre Delville, Yves Jacques et Xavier Tonon, La restauration du porche de l’église Saint-Jacques à Liège, dans Bulletin de la Commission royale des monuments, sites et fouilles, t. X (2017), p. 55-79.

Le document « Objectif 2020 » est la feuille de route du Vicariat. Ses projets sont réfléchis en Commission Vicariale pour les Fabriques et l’avenir des églises, et en Commission Vicariale pour les ASBL. La formation de plate-forme de fabriques et la réflexion sur l’avenir des églises et leur plus grande ouverture au public, sont les objectifs prioritaires de la Commission pour les Fabriques et l’avenir des églises dans les années à venir. La constitution d’ASBL d’Unité pastorale est le principal objectif à court terme de la Commission pour les ASBL.

Le document PDF en français et allemand dès à présent en ligne.