Jean-Pierre Delville a été nommé évêque de Liège par le pape François le 31 mai 2013 et ordonné évêque à Liège le 14 juillet 2013.

Il est né à Liège le 29 avril 1951, dans une famille de quatre enfants. Son père était architecte et sa mère, comptable. Il a suivi l’enseignement primaire à Awans et l’enseignement secondaire au Collège Saint-Servais à Liège.

Avant d’entrer au Séminaire il a fréquenté les cours à l’Université de Liège et obtenu une licence en histoire ; il a suivi la formation musicale au Conservatoire de Liège et obtenu le prix d’orgue. Entré au Séminaire Léon XIII à Louvain en 1973, il a obtenu le baccalauréat en philosophie à l’Université catholique de Louvain.

Envoyé à Rome, il y a étudié à l’Université pontificale grégorienne, où il a obtenu le baccalauréat en théologie ; puis à l’Institut biblique pontifical, où il acquit la licence en sciences bibliques. Il a rédigé une thèse de doctorat en philosophie et lettres (sciences bibliques), qu’il a défendue en 1996 à l’Université catholique de Louvain (UCL), sous le titre « Lectures et interprétations de la parabole des ouvriers à la vigne (Mt 20, 1-16) au seizième siècle ».

Parcours d’ordinariat

Il a été ordonné diacre en 1978, en l’église Sant’Egidio à Rome, et ordonné prêtre le 6 septembre 1980, en l’église Sainte-Foy à Liège. Il a été vicaire de paroisse à Liège Ste-Foy (1980-1981), Saint-Martin (1981-1987) et Saint-Jacques (1987-1993). De 2010 à 2013, il a été desservant de la paroisse Saint-Barthélemy à Liège.

Il a enseigné la théologie fondamentale et l’histoire de l’Église à partir de 1982 au Séminaire de Liège et à l’ISCP (Institut supérieur de catéchèse et de pastorale). Bibliothécaire au Séminaire de Liège (1984-1993), il contribue à la réorganisation de la bibliothèque, dont il est président du Conseil d’administration jusque 2013.

À Louvain-la-Neuve, il a été président du Séminaire Saint-Paul, qui accueille les séminaristes en formation universitaire (1993-2005) ; puis président du Collège Saint-Paul, qui accueille les prêtres étudiant à l’UCL (2005-2013).

Nommé chargé de cours à l’UCL à partir de 1996, puis professeur d’histoire du christianisme en 2002 et professeur ordinaire en 2010. Il a été secrétaire de rédaction (2002), puis directeur (2010) de la Revue d’histoire ecclésiastique, qui assure aussi la rédaction du Dictionnaire d’histoire et de géographie ecclésiastiques. Il est nommé président de la plateforme technologique ARCA (Archives du monde catholique) en 2008. Il est élu en 2010 président de l’Institut de recherche Religions, spiritualités, cultures, sociétés, qu’il a contribué à fonder au sein de l’UCL. Il a été membre du Conseil académique de l’UCL de 2011 à 2012. Il a aussi fait partie du Comité de rédaction de la Revue théologique de Louvain, et a été membre de l’Institut d’histoire médiévale, du GEMCA (Group for Early Modern Cultural Analysis) et du Centre Vincent Lebbe (2008). Il est l’auteur de nombreuses publications en matière d’histoire de l’exégèse biblique et d’histoire du diocèse de Liège.

Il a été porte-parole des évêques de Belgique (1996-2002) et a été membre de la Commission épiscopale pour l’évangélisation (1999). Il est président de la Commission épiscopale Eglise et monde depuis 2015.

Il fait partie de la Communauté S. Egidio, qu’il a connue à Rome, depuis 1978 ; il participe aux Congrès Uomini e Religioni (1990). Il est membre de l’Ordre équestre du Saint-Sépulcre de Jérusalem (2009) et du Groupe œcuménique des Dombes (2009).

Il participe à différentes associations : la Société d’art et d’histoire du diocèse de Liège (1983), l’Institut archéologique liégeois (1983), l’Association européenne de théologie catholique (1991), le CHIREL (Comité d’histoire religieuse du Brabant wallon) (2007), la Société des bibliophiles liégeois (2011).

Son parcours en tant qu’évêque de Liège

Mgr Jean-Pierre Delville a été ordonné évêque le dimanche 14 juillet 2013 en la cathédrale Saint-Paul à Liège. Il met sur pied un Conseil épiscopal aux compétences variées, composé actuellement de l’abbé Alphonse Borras, vicaire général ; de Mmes Fina Keifens (Vicariat de l’Ostbelgien) et Caroline Werbrouck (Vicariat de la santé) ; des abbés Baudouin Charpentier (vicariat Évangile et vie) ; Raphaël Collinet (vicaire judiciaire) ; Emil Piront (Formation chrétienne) ; Eric de Beukelaer (vicariat des affaires juridiques et temporelles) ; Olivier Windels (Annoncer l’évangile) ; de M. Marc Deltour (Enseignement) et du P. Patrick Bonte (Vie consacrée et mouvements spirituels). Il fonde la commission pour le dialogue interreligieux

Il a publié en 2014 une lettre pastorale intitulée « Un Kairos pastoral ». De 2015 à 2017, il a exécuté une visite pastorale complète des 14 doyennés du diocèse. Il a lancé en 2016 une démarche de consultation sur la catéchèse paroissiale et a promulgué le 16 mars 2018 le document « Pour une catéchèse renouvelée », préparé par le vicariat Annoncer l’évangile. Il a publié en mars 2018 « Objectif 2020 : Directoire diocésain pour la gestion du temporel des cultes », document préparé par le vicariat des affaires juridiques et temporelles en vue de l’entretien et de la gestion des églises et des ASBL paroissiales. Le 2 février 2018, il a publié une lettre pastorale de carême intitulée « L’arbre de vie : symbole du Christ et emblème de l’écologie ». Il a installé en 2018 un nouveau Conseil presbytéral, élargi à tous les doyens du diocèse.
Il intervient régulièrement dans les médias ; il anime deux émissions sur RCF-Liège ; il publie ses conférences et ses homélies dominicales sur le site internet du diocèse de Liège. Il publie régulièrement en matière d’histoire du diocèse de Liège ; par exemple, il a fourni quatre contributions à l’ouvrage dirigé par Marie-Guy Boutier et Paul Bruyère, « L’historien dans son atelier. Anthologie du document pour servir à l’histoire du pays de Liège du VIIIe au XVIIIe siècle », Liège, Société des Bibliophiles liégeois, 2017. Mgr Delville y présente quatre documents qui lui tiennent à cœur : les Statuts synodaux du diocèse de Liège (1288) ; le psautier d’une femme liégeoise (fin 13e siècle) ; les sermons du carême 1451 à Liège, par le bienheureux Jean Soreth, fondateur des carmélites ; le décret d’institution de la Fête-Dieu en Germanie, par le cardinal Hugues de Saint-Cher, en 1252.

Article Cathobel du 4 juin 2016 sur l’ouvrage « Quelle âme pour l’Europe? »

Armoiries et devise
Description héraldique du blason

« De gueules à deux rivières d’azur, agitées de sable, réunies en forme de paire renversé, accompagné sur les côtés d’une colombe volante contournée d’argent, posée en barre, tenant dans son bec un brin d’olivier du même (colombe de Sant’Egidio), et à senestre d’une ville, autour de la cathédrale de Liège, le tout d’argent et essoré d’azur ». Le dessin de ce blason est dû au talent de M. Charles Thibaut de Maisières.

La devise

La devise choisie par Mgr Jean-Pierre Delville est extraite du psaume 45 (46) : Fluminis impetus laetificat civitatem Dei (= Le fleuve, ses bras réjouissent la ville de Dieu). C’est l’inscription gravée sur les fonts baptismaux de S. Barthélemy à Liège, anciens fonts baptismaux de la cathédrale (12ème siècle, environ 1111). Elle s’applique à la fois à la Meuse qui baigne la ville de Liège, et à l’eau du baptême qui crée une ville nouvelle en union à Dieu; et plus largement à la parole de Dieu qui est une eau porteuse de vie qui donne à la ville joie et paix (cfr le psaume 45,10 (46): Il détruit la guerre jusqu’au bout du monde).