« Je vous ai introduits dans la terre du Carmel
pour que vous vous rassasiiez de ses fruits et de ses biens »
Jr 2,7 cité par Saint Jean de la Croix.

Ce 18 juillet 2022, entre la fête de Notre-Dame du Mont-Carmel et la fête du Prophète Elie, Sœur Marie-Elisabeth de la Trinité, née Marie VIVIER, a répondu à l’ultime appel de son Seigneur pour le rejoindre dans la lumière de la Résurrection.

Née à Baugnies (Peruwelz), le 8 avril 1935, elle suit le Christ en s’engageant résolument sur le chemin du Carmel et entre au monastère de Kain (Tournai) en 1959. Elle y fait Profession temporaire le 4 février 1961 et Profession solennelle en 1964.
En 1974, elle répond généreusement à un appel d’aide venu du carmel du Pater à Jérusalem. L’inquiétude liée à la guerre du Golfe (1990) mettra fin à cette heureuse étape en Terre Sainte et notre sœur revient dans sa communauté de Kain jusqu’à la fermeture de celle-ci en 1997. Elle choisit alors de rejoindre le carmel de Cornillon (Liège).
Elle met tous ses talents et son dévouement au service de ses sœurs jusqu’au moment où s’accumulent et s’alourdissent les épreuves de santé. Elle s’abandonne et est reçue en maison de repos et de soins à Liège d’abord, à Froyennes en 2016, après la fermeture de la communauté de Cornillon.
A la Maison de la Sainte Union, où elle est vite adoptée par d’autres sœurs carmélites y résidant, elle revient près de sa terre d’origine et près de sa famille, heureuse de pouvoir l’entourer de beaucoup d’affection.
Il y a quelques semaines, sœur Marie-Elisabeth participait à une célébration communautaire du sacrement des malades. Elle en rayonnait le bonheur. Le Seigneur s’approchait et la préparait à la rencontre.
Nous la confions au Seigneur dans l’action de grâce pour sa vie toute donnée et pour cette paix et cette joie intérieure qui l’habitait à travers tout et que révélait son sourire, son amour de la Vierge-Marie qu’elle priait en union quotidienne avec le chapelet récité à la grotte de Lourdes et son éveil avide de la Parole de Dieu qu’on lui lisait chaque jour.

La messe des funérailles sera célébrée dans la chapelle de la Maison de la Sainte Union le samedi 23 juillet à 10h30 et sera suivie de l’inhumation au cimetière de Baugnies.

Les carmélites, rue de Lausanne 22, 1060 Bruxelles
Sœur Thérèse Dubar, Maison de la Sainte Union, rue du Moulin 9, 7500 Froyennes
André et Gemma Vivier-De Meulemeester
Florent (Ϯ) et Cécile Dupret-Vivier,
ses frère, sœur, beau-frère et belle-sœur et leur famille.