Monsieur l’Abbé José Magnée, directeur émérite, né le 30 mars 1927 à Verviers, ordonné prêtre le 7 juillet 1957, est décédé le vendredi 23 décembre 2022 à l’âge de 95 ans en Maison de repos de la Providence à Beaufays.

L’abbé José Magnée repose au Funérarium Kerf à Verviers. Les visites auront lieu les lundi 26 et mardi 27 décembre, de 17h à 19h00.
Une veillée de prière est prévue le mardi 27 décembre, à 19h, au funérarium.
La liturgie des funérailles sera célébrée le mercredi 28 décembre à 12h30 en l’église Saints-Pierre-et-Paul d’Othée.

En union de prière.

Carmelina VOLPE,
secrétaire de Mgr Delville.

Mémoire de l’abbé José Magnée

José Magnée est né à Verviers le 30 mars 1927, il a suivi sa formation théologique au Séminaire de Liège ; il a été ordonné prêtre le 7 juillet 1957 à Liège ; il est décédé à Liège ce 23 décembre 2022.

L’abbé José Magnée a été nommé professeur au Collège S.-Hadelin de Visé, de 1957 à 1961. Puis il a été nommé professeur de religion à l’Institut S.-Laurent de 1961 à 1992. Il y a consacré toute sa vie et y a résidé longtemps. Il s’est engagé également dans l’enseignement de promotion sociale. Il était lié au Groupe choral de l’Institut S.-Laurent.

José a été jusqu’à ses derniers jours un des piliers du “Volontariat en Inde”, œuvre fondée par la Liégeoise Madeleine Herman, il y a 60 ans, à Pondichéry en Inde. Il a mobilisé l’Institut Saint-Laurent en faveur de cette œuvre. Il s’est rendu à Pondichéry avec des élèves, il a réussi à monter là-bas, avec l’aide de cet Institut, un atelier de menuiserie qui fonctionne encore. Il a eu la chance de s’y rendre encore juste avant l’épidémie de Covid.

En 2021, il a engagé le Volontariat en Inde dans une action en faveur des travailleurs de l’atelier Shanti, un atelier où l’on file, tisse, brode et confectionne des vêtements, afin que ces travailleurs, souvent atteints de la lèpre, bénéficient d’une sorte d’assurance pension. José s’occupait aussi du parrainage des enfants du “Volontariat”. Il y a deux mois, il a encore participé à l’Institut S.-Laurent, son ancienne école, à la fête des 60 ans du Volontariat, en présence de Madeleine Herman et de son époux Arnaud de Blic. Il était pour tous les membres du « Volontariat » la mémoire de cette œuvre et le « vieux sage » qu’on écoutait lorsqu’il fallait prendre des décisions en Conseil d’Administration.

Il a donné le meilleur de lui-même dans son ministère de prêtre dans l’enseignement et dans le Volontariat. Il vivait son ministère avec beaucoup de zèle et de ferveur.

+Jean-Pierre Delville, évêque de Liège
26 décembre 2022.