Abbé Jean-Jacques MAUC

L’abbé Jean-Jacques Mauc né à Behren-les-Forbach (France) le 8 novembre 1966, ordonné prêtre à Metz le 1er juillet 2001, est décédé à Comblain-la-Tour le 2 avril 2021.
Jean-Jacques s’est mis au service du diocèse de Liège en 2002 et a été nommé vicaire à l’UP de Fléron et à celle de Beyne-Heusay, où il est resté de 2002 à 2012. Puis il a été nommé curé de l’Unité pastorale de Soumagne-Olne en 2012-2013. Pour raison de santé, il a déménagé dans la Communauté Pacem in Terris à Comblain-la-Tour. Il a aussi rendu des services pastoraux dans l’UP Sainte-Famille de Ferrières. Inspiré par la spiritualité de saint François d’Assise, il a fondé, avec le frère Eric Wathelet, la Communauté Pacem in Terris à Comblain-la-Tour. La chapelle, dédiée à Notre-Dame de Banneux, a été construite et bénie en 2015. La Communauté, qui compte différents membres extra-muros, est centrée sur la prière régulière, sur le service et sur l’esprit de pauvreté. Elle s’est centrée sur l’élevage des chiens de race dans l’esprit franciscain et dans la ligne écologique du pape François.

Jean-Marc était très apprécié pour sa spiritualité, sa cordialité, sa confiance en Dieu, sa fidélité à sa vocation, sa ferveur spirituelle, son rayonnement communautaire et son sens de l’amitié. J’exprime au Seigneur ma reconnaissance pour son témoignage de foi, pour son sens du service, et pour son amitié envers ses frères et sœurs.

† Jean-Pierre Delville, évêque de Liège

Père Thaddée BARNAS

Né à Chicago le 8 novembre 1944, entré à Chevetogne en 1965, le Père Thadée Barnas est décédé le 18 mars 2021. Il fut un grand artisan de la vie œcuménique dans son diocèse, ainsi que de l’œcuménisme en Belgique. Œuvre pour laquelle il fut très reconnu.

« Nous apprenons avec tristesse le décès du Père Thaddée Barnas du Monastère de Chevetogne. Nous nous souviendrons de ses témoignages à l’occasion des conférences du Cifra et lors des veillées œcuméniques à la collégiale de Dinant et dans l’église de Leffe. C’était un homme discret à l’écoute du monde et proche des humains.
Que le Seigneur l’accueille dans sa maison. »

Doyenné de Dinant.

Père missionnaire Josef FEYEN

Le père Josef FEYEN, missionnaire coréen originaire de Medell (Saint-Vith), né le 9 août 1931, ordonné prêtre le 5 juillet 1959, est décédé le 18 avril 2021 à Jeonju (Corée du Sud) à l’âge de 89 ans. Pendant plus de 60 ans, le prêtre de la SAM (Société auxiliaire des missions) a été au service de l’Église de Corée.
Ayant achevé ses humanités en juin 1952 à l’école épiscopale de Saint-Vith (BS), il entre à l’Institut Missionnaire des Prêtres du Monde (SAM). Pendant son séjour à la « Bischöfliche Schule », deux représentants de cet institut lui avaient parlé de l’œuvre missionnaire. Il avait été particulièrement séduit par « l’internationalité et l’ouverture » de cette société, fondée sur les idées du missionnaire flamand Vincent Lebbe.
Il entame un cursus de deux ans en philosophie à l’Université catholique de Louvain, suivi d’une année de formation spécialisée pour son travail ultérieur à l’étranger. De 1955 à 1959, il a suivi des études de théologie à la Faculté des Jésuites de Louvain, dont il est sorti licencié. Le 5 juillet 1959, Josef Feyen est ordonné prêtre à Louvain.
Arrivé en Corée du Sud en janvier 1961, il y est nommé secrétaire épiscopal du diocèse de Jeonju pour six mois. De janvier 1963 à mai 1970, il est curé de la paroisse rurale de Gochang, où il construit l’église paroissiale et réalise une aide concrète au développement en favorisant la construction d’un barrage pour récupérer de nouvelles rizières sur la mer, qui sont distribuées aux familles. En janvier 1972, il devient secrétaire de l’Ordinariat épiscopal du diocèse de Jeonju jusqu’à sa retraite le 29 janvier 2005. Il a également enseigné l’allemand dans plusieurs universités de 1972 à fin 2001 et a été un membre actif d’Amnesty International. Après sa retraite officielle à l’âge de 74 ans, il a continué à être actif dans le diocèse de Jeonju, notamment en tant qu’avocat au tribunal épiscopal des mariages. Pour ses efforts inlassables en tant que pasteur, il a été décoré de l’Ordre de la Couronne. Il a également été fait citoyen d’honneur de la province de Jeollabuk-do et de la ville de Jeonju.

Pater Josef FEYEN, Korea-Missionar aus Medell, geboren am 9. August 1931, zum Priester geweiht am 5. Juli 1959, verstarb am 18. April 2021 in Jeonju (Südkorea) im Alter von 89 Jahren. Mehr als 60 Jahre lang stand er als Mitglied des Missionsinstituts für Weltpriester (SAM) im Dienst der südkoreanischen Kirche.
Nach dem Abitur im Juni 1952 an der Bischöflichen Schule St. Vith (BS) trat er im September 1952 in das Missionsinstitut für Weltpriester (SAM) ein. Während seiner Schulzeit hatten zwei Vertreter dieses Instituts von der Missionsarbeit berichtet. Besonders beeindruckt war er von der „Internationalität und Offenheit“ dieser Gesellschaft, die sich auf die Ideen von Missionar Vinzenz Lebbe berief.
Er begann ein zweijähriges Studium der Philosophie an der Katholischen Universität Löwen, gefolgt von einer einjährigen Spezialausbildung für seine spätere Arbeit in Übersee. Von 1955 bis 1959 absolvierte er ein Theologiestudium an der Fakultät der Jesuiten in Löwen das er mit einer Lizenz abschloss. Am 5. Juli 1959 wurde Josef Feyen in Löwen zum Priester geweiht.
Nach seiner Ankunft in Südkorea im Januar 1961 wurde er für sechs Monate zum Bischofssekretär in der Diözese Jeonju ernannt. Von Januar 1963 bis Mai 1970 war er Pfarrer der Landpfarre Gochang, wo er die Pfarrkirche erbaute und konkrete Entwicklungshilfe betrieb, indem er den Bau eines Staudamms förderte, um dem Meer neue Reisfelder abzugewinnen, die an die Familien verteilt wurden. Im Januar 1972 wurde er bis zu seiner Emeritierung am 29. Januar 2005 Sekretär im bischöflichen Ordinariat der Diözese Jeonju. An mehreren Universitäten erteilte er zudem von 1972 bis Ende 2001 Deutschunterricht und war aktives Mitglied von Amnesty International. Nach seiner offiziellen Pensionierung im Alter von 74 Jahren war er weiterhin im Bistum Jeonju tätig, insbesondere als Anwalt am bischöflichen Gericht für Ehefragen. Für seinen unermüdlichen Einsatz als Seelsorger wurde ihm am 14. Februar 2003 der Kronenorden verliehen. Auch wurde er zum Ehrenbürger der Provinz Jeollabuk-do und der Stadt Jeonju ernannt.

Lothar Klinges

Père Joseph TIMMERMANN

Le Père Joseph Timmermann svd, né à Hauset en 1932, ordonné prêtre en 1959, est décédé le 7 mai 2021 à l’âge de 89 ans à St. Wendel (D).
Après la Seconde Guerre mondiale, il est entré au collège missionnaire Saint-Joseph des missionnaires de Steyl d’Overijse, puis s’est installé à Saint-Augustin près de Siegburg et, après le noviciat, a été ordonné prêtre en 1959. Il part comme missionnaire et enseignant au Congo. Mais une maladie virale l’oblige à revenir en 1968. Il a travaillé pendant de longues années comme vicaire de la paroisse Saint-Joseph à Aix-la-Chapelle. Dans les rues et en prison, il s’est occupé d’existences échouées. En 1993, il devient curé à Berensberg (D). Depuis 2003, il était prêtre auxiliaire à Burtscheid et proposait ses services aux paroisses d’Allemagne et de la région germanophone de Belgique.
Le Père Timmermann a soutenu des adolescents seuls et toxicomanes, il a jeté les bases de la foi dans des écoles spéciales pour les personnes difficiles à éduquer, il a montré des chemins intérieurs vers Dieu dans des services de méditation pour les jeunes européens, il a été un mentor dans des groupes de discussion…

Pater Joseph Timmermann svd, geboren 1932 in Hauset, 1959 zum Priester geweiht, verstarb am 7. Mai 2021 in St. Wendel (D) im Alter von 89 Jahren.
Nach dem Ende des Zweiten Weltkrieges trat er in das Missionskolleg St. Josef der Steyler Missionare von Overijse ein, wechselte dann nach St. Augustin bei Siegburg und wurde nach dem Noviziat 1959 zum Priester geweiht. 1961 begann er eine Aufgabe als Missionar und Lehrer im Kongo. Aber eine Viruserkrankung erzwang 1968 die Rückkehr. Lange Jahre arbeitete er als Kaplan der Pfarre St. Joseph in Aachen. Auf Straßen und im Knast kümmerte er sich um gestrandete Existenzen. 1993 ging er als Pfarrer nach Berensberg (D). Seit dem Sommer 2003 war er Kurseelsorger in Burtscheid, half in deutschen und ostbelgischen Pfarren aus.
Pater Timmermann hat bindungslose und suchtkranke Heranwachsende gestützt, er hat an Sonderschulen für Schwererziehbare Glaubensfundamente gelegt, hat in der Euro-Jugend in Meditations-Gottesdiensten innere Wege zu Gott aufgezeigt, war Mentor in Gesprächsgruppen, Begleiter bei Ferienfahrten…

Lothar Klinges

Diacre Guy CHANET

Monsieur le diacre Guy CHANET, l’époux de Danielle Rahier et père de six enfants, né à Liège le 26 février 1946, ordonné diacre à Liège le 17 septembre 1988, est décédé le 10 avril 2021, à l’âge de 75 ans.
Avec son épouse, Guy s’est fortement impliqué à l’accueil Saint-François d’Ayrifagne, où ils ont d’ailleurs résidé pendant un certain temps. Avec la communauté des capucins, il avait créé des pistes d’animation pour les groupes et notamment pour les retraites d’adolescents et de jeunes. Un même enthousiasme le conduisit vers le service du catéchuménat : beaucoup se souviennent qu’une méthode élaborée par ses soins fut utilisée dans bien des paroisses. Il fut encore accompagnant des chrétiens du Seuil, formateur d’adultes à l’animation, membre du Bureau et de la Commission diocésaine de Pastorale sacramentelle et liturgique. On le retrouva en tenue de service dans la paroisse Saint-Servais, dans l’UP Saint-Martin à Liège. En septembre 2010, il fut admis à l’éméritat, tout en rendant encore les services que sa santé lui permettait. Personnalité attachante, Guy s’en est allé vers le Seigneur qu’il a bien servi.

Henri Thimister

Jean-Michel DEFAWE

M. Jean-Michel Defawe, administrateur-délégué du Centre Multimédia Don Bosco, né le 15 janvier 1950, est décédé le 14 avril 2021.

Il a été professeur aux Instituts Don Bosco et Saint-Jean Berchmans à Liège. Il a développé dès l’entame des années 1980 un projet de bibliothèque publique : le ‘Centre Multimédia Don Bosco’, une asbl dont il aura été durant près de 40 ans l’administrateur-délégué. Avec l’abbé Roger Dutilleul, il a lancé en 1983, puis présidé, la FIBBC, la Fédération interdiocésaine des Bibliothèques et Bibliothécaires catholiques. En belle entente avec Mgr Jean-Pierre Delville, il a relancé la bibliothèque du Séminaire. Puis a repris la direction de la Bibliothèque publique libre de Hesbaye à Waremme.
Il laisse deux enfants et cinq petits-enfants. Nous rendons grâces à Dieu pour toute l’activité de Jean-Michel au service de l’enseignement, de la culture et de notre diocèse.

Guy Marchal

 « Je voudrais exprimer ma reconnaissance à son sujet pour tout ce qu’il a réalisé au service des bibliothèques, de la culture et du diocèse de Liège. En 1983, il a lancé puis présidé, la FIBBC, la Fédération interdiocésaine des Bibliothèques et Bibliothécaires catholiques, couvrant l’ensemble du territoire belge francophone. Il a lutté pour que les bibliothèques catholiques, souvent paroissiales, soient intégrées dans le réseau de la lecture publique. C’est ainsi que le Centre Multimédia Don Bosco a été reconnu comme bibliothèque publique, et que la Bibliothèque du Séminaire de Liège a été reconnue comme section spécialisée du Centre Multimédia. C’est dans ce cadre que j’ai connu Jean-Michel et que j’ai admiré son savoir-faire. J’étais moi-même responsable de la Bibliothèque du Séminaire depuis 1984. Les bibliothèques libres catholiques ont pu se développer d’une manière moderne, grâce à leur reconnaissance dans le réseau de la lecture publique, s’ouvrir à un large public et s’engager de plus en plus dans les nouveaux médias – d’où le nom de Multimédia attribué à la Bibliothèque de l’Institut Don Bosco. Dans tout cela, Jean-Michel unissait l’enthousiasme et la compétence, la foi et l’esprit critique, l’activité débordante et les fous rires communicatifs. Il a fallu son acharnement pour obtenir la reconnaissance publique pour de nombreuses bibliothèques libres catholiques et pour la mettre en œuvre dans toute la Communauté française de Belgique. Ce ne fut jamais de tout repos, mais cela contribua à promouvoir la lecture et la culture en Belgique francophone. Dans le diocèse de Liège, cela fut particulièrement vrai et cela permit le développement du Centre Multimédia Bon Bosco et de ses filiales, ainsi que l’implication de nombreuses personnes dans l’ensemble de ces activités. Ce service de la culture était aussi un service pour le diocèse de Liège et son rayonnement spirituel. C’est pourquoi je garde une reconnaissance particulière à Jean-Michel Defawe d’avoir promu ainsi conjointement la culture, la lecture et la foi, dans un dialogue fructueux et porteur d’avenir. »

† Jean-Pierre Delville, évêque de Liège

Madame Paulette HALUT

Madame Paulette HALUT, épouse d’Elie BRONCKAERS, née à Huy le 14 mars 1934 et décédée à Waremme le 18 mai 2021.
Vous pouvez envoyer vos condoléances sur: www.pf-jfrancois.net