Père Adolphe LEMMENS, OMI 

Père Adolphe Lemmens, Oblat de Marie Immaculée et missionnaire en Bolivie, né le 5 juin 1944 à Haneffe, ordonné prêtre le 18 mars 1995 à Allallagua, est décédé à Cochabamba (province de Cercado, Bolivie) le 8 janvier 2021.
7ème enfant d’une fratrie de 10, il a perdu sa maman très jeune. Il a suivi ses études secondaires à Gemmenich. Après avoir découvert sa vocation de père oblat, il a vécu son noviciat à Velaine. En 1969, il reprend des études universitaires en Sciences économiques. En 1975, il est parti pour la Bolivie.
Après avoir étudié le dialecte local, il est parti à San Julian (près de Santa Cruz). Il partageait la vie des campesinos, dormant à même le sol dans une hutte faite de planches et de paille, sans eau courante ni électricité.
Issu d’une famille d’agriculteurs, il s’est d’abord occupé du bétail et des maigres cultures. Il a créé une coopérative d’épargne et de crédit, chargée aussi de regrouper les récoltes afin d’en obtenir un meilleur prix, d’effectuer des achats groupés… Ayant gagné la confiance des campesinos, il a tenté d’améliorer leurs conditions de vie : santé, nourriture, hygiène… Il était à la fois, comptable, fermier, architecte, médecin, vétérinaire et pharmacien. Afin qu’ils puissent se prendre en charge seuls, il a réussi à envoyer quelques jeunes en ville pour faire des études. Une fois diplômés, ils revenaient se mettre au service de leurs frères et sœurs. Le père Lemmens a construit des centres de formation (pour enfants et adultes), des chapelles, un centre d’accueil pour enfants handicapés, un restaurant où étaient distribués des repas aux enfants des rues…
En 1995, il a été ordonné prêtre pour pouvoir célébrer l’Eucharistie dans les villages qu’il visitait régulièrement. Sa force, il la puisait dans la prière.
Malgré ses problèmes de santé, il a continué à soutenir et à encourager les communautés devenues autonomes. Il s’est éteint le 8 janvier 2021 à Cochabamba.
Il a fait le bien et témoigné de l’amour du Père pour tous les hommes. Ce n’était pas un homme de grand discours, mais un homme d’action. C’était un saint homme.

Marie-Rose LEMMENS, sa nièce

Sœur Myriam Hedwig MÜLLER

Sœur Myriam Hedwig Müller de la Congrégation des Filles de la Croix, née le 14 avril 1936, est décédée le 6 décembre 2020 à l’âge de 84 ans.
Schwester Myriam Hedwig Müller der Kongregation der Töchter des Heiligen Kreuzes, geboren am 14. April 1936, verstarb am 6. Dezember 2020 im Alter von 84 Jahren.

 

 

Sœur Marie-Thérèse de l’Eucharistie (MILLIOT)

Sœur Marie-Thérèse Milliot, membre de la communauté des Carmélites près de Waterloo, née à Rougegoutte (France) le 26 avril 1943, est décédée le lundi 14 décembre 2020.
Dès sa jeunesse, elle s’est consacrée à Dieu chez les Travailleuses missionnaires et notamment à Banneux. Elle est entrée au Carmel de Cornillon le 17 avril 1999 et y a fait Profession le 8 avril 2002.
Pour des raisons de santé, elle a été accueillie le 13 mars 2017 à la Maison de Repos « La Vierges des Pauvres » à Banneux. Suite à la fermeture du Carmel de Cornillon, elle est devenue membre de la communauté du Carmel d’Argenteuil à Waterloo le 19 avril 2017.

Thierry de GYNS

Monsieur Thierry de Gyns, né à Uccle le 22 janvier 1944, est décédé le mardi 8 décembre 2020 après une longue maladie à l’âge de 76 ans.
Thierry, ancien journaliste à La Libre Belgique, fut membre bénévole du comité de rédaction d’Eglise de Liège pendant de longues années. Il était toujours serviable et plein d’enthousiasme pour servir la bonne cause et informer nos lecteurs.
Thierry fut, entre autres, membre du PO de l’école fondamentale Saint-Sébastien à Liège.

[Mémoire de Thierry de Gyns]
Thierry était membre de notre Pouvoir Organisateur, il en était même Vice-Président, mais il était bien plus que cela…
Papa de Florence, Dimitri, Thibaut et Ombeline, il était d’abord un papa d’élève attentif. Il avait ensuite été avec son épouse, ainsi que d’autres parents, l’initiateur de l’Association de Parents. Après le départ de ses enfants, il était resté actif à Saint-Sébastien dans le comité Scolaire ainsi qu’au PO. Humble et discret, il était l’une des chevilles ouvrières de notre école. Toujours disponible et efficace, Thierry a, durant toutes ces années, endossé de nombreux rôles, toujours avec intelligence et bienveillance avec, pour priorité, le bonheur et l’épanouissement des enfants de Saint-Sébastien. Tour à tour responsable de la sécurité, personne de confiance, confident, conciliateur ou « à la vente de tickets » lors des fêtes, son sourire était communicatif et ceux qui le connaissait savait parfaitement combien malicieux cet infatigable travailleur pouvait être.
Nous retiendrons de lui son humilité, sa bienveillance, sa sagesse, sa grande intelligence et l’engagement sans faille dont il a toujours fait preuve à l’école, mais aussi dans une école de devoirs et dans le club de Natation « Mosan ». Véritable Liégeois, cette plume aiguisée de La Libre Belgique était un grand amateur de sport, premier supporter de ses petits-enfants.
Thierry était de tous nos combats, il était la douceur, la réflexion, l’intelligence et la subtilité. L’école Saint-Sébastien ne serait pas celle qu’elle est aujourd’hui sans son passage. Merci pour tout ce que tu as fait, merci d’avoir été là.

Christophe Barbason, Directeur
Ecole fondamentale Saint-Sébastien, Liège