Abbé Gaston Schoonbroodt

L’abbé Gaston Schoonbroodt est décédé le 22 avril 2020 à Herve. Il était né à Clermont sur Berwinne le 19 août 1930. Il a été ordonné prêtre le 19 décembre 1953. Il a été nommé alors vicaire à Lize-Notre-Dame. Puis en 1963, à Ruy. Son implantation dans la banlieue liégeoise et ses contacts avec le monde ouvrier l’ont convaincu de devenir prêtre ouvrier. C’est ainsi qu’il a acquis en 1966 le statut de Missionnaire de la Vierge des Pauvres et s’est installé à Jemeppe.
Il a travaillé notamment à la STIL (l’ancien nom du TeC) : il a été wattman et percepteur, puis a conduit des autobus. Puis il a travaillé à Cockerill-Sambre. Il avait assuré la messe des funérailles de Julie et Mélissa en août 1996. Il n’avait d’ailleurs pas hésité à lancer une tirade restée dans les mémoires de nombreux Liégeois : “Et toutes les prières où sont-elles allées  ? (…) Le bon Dieu est-il sourd  ? Non, ce n’est pas blasphème de s’exprimer ainsi…” Gaston Schonbroodt avait également assuré les funérailles de Nathalie et Stacy, deux fillettes assassinées par Abdallah Aid Out ainsi que celles de la petite Elisabeth Brichet.
Pensionné, il a d’abord vécu à Jemeppe et à Seraing, avant d’intégrer une maison de repos à Herve.

(d’après LLB du 22 avril 2020 et les informations du diocèse)

Abbé Philippe Lejeune

L’abbé Philippe Lejeune, né à Verviers le 12 mars 1963, ordonné prêtre à Liège le 19 juin 1988, est décédé le 29 avril 2020. Après ses études de séminaire, il obtint un baccalauréat en psychologie et un master en sciences de l’éducation à l’UCL. Il a été nommé vicaire à Herstal, puis à Rocourt Saint-Joseph en 1991. Il a été nommé desservant à Pepinster en 1998, puis à Sprimont en 2003. En même temps, il a travaillé comme délégué catholique auprès des jeunes placés en IPPJ (Institutions publiques de protection de la jeunesse). En outre il a enseigné au collège Saint-Lambert d’Herstal. En 2009, il s’installe dans le diocèse de Namur et est nommé dans le doyenné de Vielsalm puis, en 2012, curé à Attert. Il s’est alors spécialisé dans l’écoute et la thérapie de personnes en difficulté psychologique. Revenu au diocèse de Liège en 2018, il a été nommé desservant de Sprimont, dans l’Unité pastorale Ekklesia d’Aywaille-Sprimont. Il a aussi fait partie de l’équipe vicariale du vicariat de la santé du diocèse de Liège.

Sœur Marie-Luc Snoekx

Sœur Marie-Luc (Joséphina Snoekx), née le 28 septembre 1947 à Genk, était l’aînée d’une fratrie de 5 enfants. Jeune fille, elle commença à travailler à la Maison Saint-Antoine à Peer où la Congrégation des Sœurs de Saint-Augustin de Bavière officiait ; c’est donc là qu’elle apprit à mieux connaître la Congrégation dont faisait partie, par ailleurs, une tante paternelle, Sœur Marie-Rosa. Entrée le 8 décembre 1968 au noviciat de la Congrégation, elle prononça ses vœux perpétuels le 19 mars 1975.
Elle consacra toute sa vie aux soins et à l’accompagnement des personnes âgées, d’abord en qualité d’aide-soignante, ensuite comme responsable de service, à la Maison Saint-Joseph à Liège. Elle est décédée ce 28 avril 2020 à l’hôpital de la Citadelle, emportée, comme tant d’autres, par la pandémie.