Abbé Joseph BALTUS

L’abbé Joseph Baltus, né à Moresnet le 12 février 1940, ordonné à Louvain le 4 juillet 1964, est décédé le 11 novembre 2018.

« Après ses études primaires à Montzen, il a fait ses études secondaires au Collège Saint-Hadelin à Visé. Puis il est entré au séminaire; il a suivi le cycle de philosophie à Saint-Trond et celui de théologie à l’Université catholique de Louvain de 1960 à 1964. En 1964, il était nommé vicaire à Soumagne. Dès 1966, il a été envoyé en Amérique latine, comme prêtre Fidei Donum au Chili. Il s’est passionné pour l’Église latino-américaine. Mais il a dû rentrer en Belgique en 1973, à cause du coup d’État qui a renversé le président Allende et installé la dictature du général Pinochet. De 1974 à 1975, il a exercé son ministère comme vicaire d’Amay. De Notices de décès 1976 à 1986, il a été membre de la Coopération des laïcs avec l’Amérique latine, une section du Collège pour l’Amérique latine de Louvain.
En 1976, Joseph est devenu vicaire à Aubel, puis, en 1978, curé de Bassenge et de Roclenge. Il s’est lancé dans l’animation des jeunes ruraux et a été nommé en 1980 aumônier du Mouvement international de la Jeunesse agricole et rurale chrétienne, le MIJARC, qui a son centre à Bruxelles. En 1988, il a terminé son mandat dans l’Action catholique et a été nommé doyen de Malmedy. Il s’est passionné pour la formation de communautés locales dynamiques; en 1989, il présentait, dans une formation chrétienne locale, l’exemple de saint Paul et de ses communautés comme modèle pour aujourd’hui. En 2002, il a été nommé doyen de Herve. Il a été un acteur important du Plateau. Il a mis en place des structures nouvelles et a renforcé la participation des laïcs dans l’engagement pastoral. Il s’est occupé aussi de la banque alimentaire de Moresnet et de différentes activités sociales. Il a stimulé l’initiative des « Solidari’fêtes ». Il s’est retiré en 2012 et a pris sa pension en résidant à Montzen.
Joseph a donné le meilleur de lui-même dans son ministère de prêtre en paroisse, dans les mouvements d’Action catholique et dans l’engagement social. Il avait un grand souci de la communauté paroissiale et des jeunes; il avait aussi une sensibilité à l’Église universelle et à la mission. Il vivait son ministère avec beaucoup de zèle et de cordialité. J’exprime au Seigneur ma reconnaissance pour son témoignage de foi et de prière, pour son sens du service, son ministère dans notre Église locale et son amitié envers ses frères et soeurs. »

† Jean-Pierre Delville

Abbé Marcel BASTIN

L’abbé Marcel Bastin, né à Charleroi le 17 mars 1938, ordonné prêtre le 30 juin 1968, est décédé le 19 octobre 2018 à la maison de repos du Balloir (Liège). Docteur en médecine de l’Université de Louvain, licencié en théologie et docteur en sciences religieuses de l’Université de Strasbourg et ancien professeur d’exégèse au Séminaire de Liège.

« Après avoir obtenu son doctorat en médecine à l’Université catholique de Louvain, il a étudié la théologie à Strasbourg et est devenu docteur en sciences religieuses (exégèse) de l’Université de Strasbourg. Il a consacré le meilleur de son temps à son enseignement d’exégèse au Séminaire de Liège et à l’ISCP. Il s’est impliqué beaucoup dans la célébration de la liturgie et a rédigé de nombreux commentaires des évangiles et des lectures du dimanche et des jours de semaine. Il avait consacré sa thèse à « Jésus devant sa passion ».
Marcel a donné le meilleur de lui-même dans son ministère de prêtre et de professeur, qu’il a exercé avec profondeur, discernement, compétence et passion pour la Bible, en valorisant l’implication des laïcs dans la formation chrétienne. Son enseignement de l’exégèse biblique et sa compétence pédagogique ont profité à beaucoup de personnes. J’exprime au Seigneur ma reconnaissance pour le témoignage de foi que Marcel nous a donné, pour son sens du service, son ministère dans notre Église locale et son sens de l’amitié envers ses frères et soeurs. »

† Jean-Pierre Delville

Abbé François DABIN

L’abbé François Dabin, né le 19 novembre 1930 à Louvain et ordonné prêtre à Liège le 8 décembre 1954, est décédé le 18 octobre 2018 au sein de la Maison de repos Françoise Schervier à Mehagne.

Il a été vicaire à l’église Sainte-Marie des Anges de 1954 à 1956 et ensuite vicaire à la fondation de la paroisse Saint-Louis de 1956 à 1967. Ensuite, l’abbé Dabin a exercé la fonction de curé à Longchamp-Waremme de 1967 à 1971, et est nommé curé-doyen à Saint-Nicolas Outremeuse de 1971 à 1987. Entre 1987 et 1990, il est adjoint du Vicaire général et prêtre auxiliaire à Awans. Du 1er avril 1990 à 2001, l’abbé François Dabin a été nommé vicaire épiscopal du Vicariat de la vie consacrée (des religieuses et religieux) et de la pastorale liturgique et sacramentelle avant de partir en retraite fin 2015.

Il a été longtemps responsable de la Commission diocésaine pour l’oecuménisme. Il s’occupait assidûment de l’Association Liège-Chine, dont il était un animateur actif, car il aimait beaucoup ce pays et avait appris le chinois.

« François a perçu très tôt la vocation de prêtre et il a été ordonné dès l’âge de 24 ans, le 8 décembre 1954. Il s’est senti une affinité profonde avec la spiritualité de saint François de Sales, dont il portait le nom et dont il chérissait la sagesse et le sens du dialogue. Il a diffusé la spiritualité salésienne et écrit plusieurs livres sur le sujet. (…)
En tant que responsable de la Commission diocésaine pour l’oecuménisme, de 1990 à 2014, il a donné une grande impulsion aux relations entre Églises dans la province de Liège. Il voulait être largement ouvert aux autres Églises chrétiennes et sa cordialité a marqué tous les esprits, spécialement parmi les membres de la Concertation oecuménique.
Il a senti en lui un appel missionnaire par rapport à la Chine et a voulu être témoin du Christ jusqu’à l’autre bout de la terre. Il s’occupait assidûment de l’Association Liège-Chine, qu’il avait fondée en 1998 avec Huberte Hanquet, sa grande amie de toujours. Comme elle, François aimait beaucoup la Chine et il avait appris le chinois. (…)
Merci, François, pour ton témoignage vibrant de vie chrétienne et pour ton dévouement pour notre Église locale ! »

† Jean-Pierre Delville

Abbé Piet GEELEN

L’Abbé Piet Geelen, né le 18 avril 1918 à Gravenvoeren (Limbourg), ordonné prêtre le 6 mai 1945 à Liège, est décédé le 4 décembre dernier à Walhorn. Il était âgé de 100 ans. Entre 1944 et 1960, il a enseigné le latin et le grec à l’institut Saint-Joseph de Dolhain. Ensuite, depuis 1961, il était aumônier militaire au camp d’Elsenborn.

Am 18. April 1918 wurde Piet Geelen in `s-Gravenvoeren geboren. Nach dem Abitur begann er das Studium der Philosophie am Kleinen Seminar in Sint-Truiden und wechselte für das Theologiestudium zum Priesterseminar in Lüttich über. Sein Herzenswunsch war es, „Menschen froh und glücklich zu machen“, weshalb in ihm sehr früh die Berufung heranwuchs, Priester zu werden.

Nach der Diakonweihe wurde er im September 1944 als Lehrer an das Institut „Saint-Joseph“ in Dolhain gesandt, wo er vor allem die Fächer Latein und Griechisch unter-richtete. Nach der Priesterweihe durch Bischof Louis-Joseph Kerkhofs am 6. Mai 1945 in der Lütticher Kathedrale blieb er als Lehrer und Priester noch weitere fünfzehn Jahre an der Schule, wo er auch wohnte.

1961 zog er nach Elsenborn um, wo er bis 1988 als Militärpfarrer tätig sein sollte. Als Piet Geelen als 70-Jähriger aus der Armee entlassen wurde, baten die Wirtzfelder ihn, in ihrem Dorf Pastor zu werden. Eigentlich wollte er nur zwei bis drei Jahre in Wirtzfeld bleiben, doch sind daraus 30 Jahre geworden.

Zu seiner Lebensaufgabe gehörte auch die Arbeit mit den „Anonymen Alkoholikern » (AA). „Ich freue mich, vielen Leuten mit Alkoholproblemen und daraus resultierenden familiären und polizeilichen Nöten und Schwierigkeiten geholfen zu haben. Ich habe viele Ehen, die wegen Alkoholproblemen in die Brüche zu gehen drohten, retten können.“

Pfarrer Lothar Klinges