Homélie du dimanche – anniversaire Dédicace
Paroisse de Marie-Auxiliatrice

Jean-Pierre Delville, évêque de Liège

Berleur, le 16 juin 2019

Chers Frères et Sœurs,

En ce jour d’anniversaire de la dédicace de cette église, la liturgie nous fait découvrir le sens de l’église comme bâtiment et comme communauté. L’église-bâtiment nous est décrite par la première lecture, à propos de la dédicace du Temple construit par Salomon à Jérusalem. Elle est un lieu de découverte de Dieu puisque Dieu a dit : « C’est ici que sera mon nom » (1 R 8,29, selon Dt 12,5). L’église est donc un endroit où on découvre Dieu et son nom. Elle est aussi un lieu de rencontre de Dieu et un lieu de prière. « Écoute la prière que ton serviteur fera en ce lieu (1 R 8,29), dit Salomon dans sa prière à Dieu. Cependant elle ne contient pas Dieu car, comme l’ajoute Salomon: « Les Cieux ni les hauteurs des cieux ne peuvent te contenir » (1 R 8,27). De même, dans cette église, nous découvrons Dieu, nous prions Dieu, mais elle n’a pas le monopole de Dieu : Dieu est partout, il est aussi dans notre cœur et dans notre Église.

C’est pourquoi la communauté chrétienne est présentée aussi comme un temple de Dieu par saint Paul. En effet la communauté accueille des gens de toutes origines, elle est « un temple saint dans le Seigneur » (Eph 2,22). Comme dit saint Paul, « vous n’êtes plus des étrangers ni des gens de passage, vous êtes membres de la famille de Dieu ». De plus le Christ est la pierre angulaire de ce temple spirituel : c’est grâce à lui que les gens de toute race sont réconciliés dans la communauté chrétienne. C’est quelque chose que nous découvrons ici aussi à Berleur. L’église a été construite par un Flamand, l’abbé Jef Ulburghs ; elle a été destinée en particulier aux Italiens et aux Polonais, qui venaient travailler dans les mines, comme nous l’a très bien rappelé l’exposé remarquablement documenté qui a été fait avant cette célébration ; et elle accueille depuis lors des paroissiens de toute origine, même des Africains ! C’est cette nouvelle famille que l’apôtre Paul appelle « le temple saint dans le Seigneur ». En effet Dieu est présent tout spécialement quand des êtres humains se réconcilient au-delà de leurs différences et de leurs nationalités.

De même saint Pierre s’entend dire par Jésus (Mt 16,17) : « Tu es Pierre ; et sur cette pierre je bâtirai mon Église ». Donc l’Eglise est une construction spirituelle bâtie sur saint Pierre ». Et saint Pierre lui-même se base sur le Christ puisqu’il lui a dit : « Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant ». Alors Jésus lui a dit (Mt 16,19) : « Je te donnerai les clés du royaume des Cieux : tout ce que tu auras lié sur la terre sera lié dans les cieux, et tout ce que tu auras délié sur la terre sera délié dans les cieux. » Donc Jésus fait une confiance totale à Pierre, de même que Pierre fait une confiance totale à Jésus. Ainsi est née l’Église primitive, dans laquelle se trouvait aussi Marie, qui est invoquée ici sous le nom de Marie auxiliatrice, Marie qui nous aide et nous soutient.

Jésus avait commencé par interpeller ses disciples (Mt 16,13-19) : « Au dire des gens, qui est le fils de l’homme ? » Il obtient différentes réponses : Jean-Baptiste, Élie, Jérémie, l’un des prophètes. Aujourd’hui, si on posait cette question dans une enquête, on aurait sans doute aussi des réponses différentes : Jésus est un homme extraordinaire, un grand spirituel, un exalté, un rêveur, un guérisseur, un meneur d’hommes, un prophète, un visionnaire, un fondateur de religion, le Dieu des chrétiens,…

Mais Jésus renvoie la question aux disciples : « Pour vous, qui suis-je ? » Cela devient une question très personnelle – qui est posée aussi à chacun d’entre nous. Dans cette paroisse, nous sommes particulièrement appelés à suivre cette voie : celle de reconnaître en Jésus le Fils de Dieu et en Pierre le roc qui fonde l’Église. Cette église qui fête ses 50 ans nous y aide, et surtout la communauté est un temple de Dieu ! Chacun fait partie de ce temple de Dieu : les prêtres comme les autres fidèles ! On peut s’appuyer les uns sur les autres ; les prêtres, les religieux et les religieuses en particulier sont un peu comme saint Pierre, ceux qui ont fait une profession de foi spécifique en Jésus-Christ. C’est pourquoi le Seigneur leur confie les clés du royaume. Je remercie en particulier les religieuses de cette paroisse et j’ai une pensée particulière pour les prêtres de cette UP qui assument bientôt de nouvelles responsabilités : Honoré Babaka assure la charge de ce doyenné tout en restant curé de Montegnée ; il remplace Fabrice de Saint-Moulin, qui est ici présent, qui devient doyen de Herve ; Gilbert Kabongo est nommé curé à Aubel et sera remplacé par un nouveau vicaire, Colomban Niyonsaba. Quant à Frans Van Roy, il reste le régional de l’étape et je le remercie de tout cœur de sa fidélité.

Comme les pierres du temple saint que nous formons, soyons fermes dans notre foi et notre espérance. Le monde actuel a grand besoin de notre engagement et de notre témoignage !

Amen ! Alléluia !

+ Jean-Pierre Delville, votre évêque