Des inondations à la mission

 

Chers Frères et Sœurs,

Les stigmates des inondations de juillet 2021 dans notre diocèse marquent toujours notre population. Ces inondations catastrophiques ont provoqué de grandes souffrances et entrainé un grand nombre de sinistrés. Nous avons prié pour les défunts et nous portons dans nos prières les familles qui ont perdu un être cher.

Aide aux sinistrés dans l’église de Vaux-sous-Chèvremont – © P. Hannosset

Nous prions Dieu pour ceux qui ont été sinistrés et qui ont vu leur maison dévastée. Beaucoup ont perdu leurs biens et les objets qui leur sont chers. Tous, nous avons été pris par la peur et l’anxiété durant cette interminable chute de pluie qui s’est abattue sur notre région et sur notre pays. Nos autorités font le maximum pour venir en aide à chacun, nous les en remercions de tout cœur. Elles ont évidemment été limitées dans leurs moyens par la violence des éléments naturels ; et beaucoup reste à faire pour que chaque sinistré retrouve un chez-soi décent.

Merci à tous les bénévoles qui se sont employés à secourir leurs proches. Les locaux paroissiaux ou les églises ont été mis à la disposition des personnes nécessiteuses. Malheureusement de nombreuses églises ont été inondées à leur tour. Les doyens des régions sinistrées ont diffusé un appel de fonds en faveur de l’aide aux victimes. Je les en remercie, tout comme je remercie les conférences de Saint-Vincent-de-Paul, Caritas Secours et les services sociaux pour leur mobilisation. Je remercie aussi les curés des Unités pastorales dévastées pour leur dévouement inlassable, que j’ai pu apprécier en visitant avec eux les zones ravagées et en rencontrant les victimes des inondations.

Nous découvrons que les changements climatiques n’affectent pas seulement les zones extrêmes comme les déserts, les pays chauds ou les pôles ; ils nous affectent aussi, au point que certains ont taxé l’inondation de tsunami. La pandémie de Covid, qui n’est pas encore terminée et freine nos rencontres, le manifeste aussi. C’est pourquoi il est plus important que jamais de nous engager en faveur de l’écologie et de l’équilibre climatique. Ce mois de septembre sera consacré à cette thématique. Le diocèse de Liège a préparé un vade-mecum qui aide chaque Unité pastorale à travailler cette question et à s’engager par une action concrète dans la transition écologique. Je remercie Joaquim Lesne qui a préparé ce document avec Entraide et Fraternité.

En septembre aussi, nous aurons l’occasion de célébrer l’achèvement de la rénovation de la cathédrale et l’inauguration de son nouveau portail. Le 16 sera consacré à une séance pour la société civile, le 17 aura lieu la célébration de la fête de saint Lambert et la bénédiction du portail, suivies de l’assemblée des membres du Comité de soutien de la Fondation-Saint-Lambert.

À la demande du Pape, nous nous engagerons dans la préparation du Synode des évêques de 2023 sur la synodalité. Chaque communauté chrétienne est invitée à répondre à un questionnaire qui parviendra du Saint-Siège et concernera notre engagement dans les démarches de concertation, de discernement communautaire et d’action pastorale. Ainsi nous pourrons nous serrer les coudes pour être plus efficaces dans le témoignage de la foi et la mission de communication de l’évangile que le Seigneur nous confie. Le 17 octobre sera la journée de lancement de cette dynamique.

Dans cet esprit de confiance dans l’avenir et avec le soutien de la grâce de Dieu, je souhaite à tous de commencer avec foi et intensité cette nouvelle année pastorale.

† Jean-Pierre Delville, votre évêque