Passion et résurrection des Philippines

Chers Frères et Sœurs,

Notre Carême de partage sera centré cette année-ci sur les Philippines. Ces îles de l’Océan Pacifique vivent un vrai chemin de croix, mais elles sont marquées aussi par la foi en la résurrection.

Dans l’île de Jolo, un attentat kamikaze commis le 27 janvier 2019 a fait 27 morts à la cathédrale Notre-Dame du Carmel. Et le 30 janvier, un attentat à la grenade a été perpétré contre la mosquée de Zamboanga, au sud-ouest de l’île de Mindanao, et a fait deux victimes musulmanes. Ainsi dans les deux religions, des martyrs ont été victimes de la violence, qui se déchaîne, au beau milieu de la foule des artisans de paix. Les martyrs du 21e siècle nous interpellent dans notre foi en ce début de Carême. Ils nous montrent l’engagement concret des croyants et l’intensité de leur foi.

Mgr Delville avec Angelo Simonazzi à la ferme modèle qu’Entraide et Fraternité subsidie (Tigboa Pagadian)

Car artisans de paix, il y a : en effet le 21 janvier, un référendum s’est tenu dans l’Île de Mindanao et les îles voisines pour décider de la création d’une région autonome appelée Bangsamoro, dans laquelle les musulmans et les populations indigènes auront une large autonomie, à côté des populations catholiques. Les résultats ont montré que 86% de la population sont en faveur de cette autonomie. C’est une reconnaissance des spécificités de chacun et c’est un grand pas vers la paix, depuis les années de tension et de guerre civile larvée.

Alors aidons ces artisans de paix ! Que peut-on faire, direz-vous ? J’ai pu constater la bonne volonté des gens et leur dynamisme économique en visitant les projets de développement que notre Église promeut là-bas avec l’aide d’Entraide et Fraternité (voir Mot de l’évêque B.O. n° 5, sept-oct. 2018). Les délégués des communautés philippines vont venir en Belgique durant ce carême. Nous pourrons les rencontrer, comprendre leur engagement solidaire, apprécier leur courage face à l’adversité et leur foi chrétienne. Prenons-les au sérieux dans leur témoignage et soutenons-les financièrement par notre contribution. Tous sont des artisans de paix sur le terrain, en plus d’être des artisans de promotion de la culture écologique.

Plantation d’un arbre pour renforcer les dunes à Lala

Nous voulons soutenir les projets d’agriculture écologique, faite sur base d’engrais organiques ; ces projets sont développés sur place par des fermes modèles et des agriculteurs motivés. Les organisations populaires promeuvent en outre la réforme agraire et permettent aux cultivateurs de posséder leur terre. Nous soutenons enfin les pêcheurs de la côte, qui militent pour une pêche écologique, pour l’éloignement des grands chalutiers hors des eaux territoriales et pour la protection des côtes contre l’érosion, grâce à la plantation de mangroves, arbres qui protègent les plages et les dunes.

Comme dit l’évangile de Luc en ce début de carême : « Jésus, rempli d’Esprit Saint, quitta les bords du Jourdain ; dans l’Esprit, il fut conduit à travers le désert » (Lc 4,1). L’Esprit nous conduit en des zones inconnues et il nous invite à découvrir Dieu autrement. À notre tour, laissons-nous conduire par l’Esprit, le souffle de Dieu, et sachons découvrir la face cachée des choses. Comme Jésus tenté au désert, résistons à la tentation de tout faire par nous-mêmes, et mettons notre confiance en Dieu, en l’inouï de sa parole et en le pari de l’amitié avec notre prochain. Il s’agit de nous laisser modeler par Dieu et de repousser les tentations de pouvoir. Lorsqu’il eut vaincu les tentations, « Jésus, dans la puissance de l’Esprit, revint en Galilée et sa renommée se répandit dans toute la région » (Lc 4,14). Nous de même, si nous branchons notre cœur en Dieu et en nos frères, nous deviendrons des témoins pour notre monde et notre foi rayonnera dans notre Galilée bien-aimée, le diocèse de Liège !

Bon carême à tous !

+ Jean-Pierre DELVILLE, votre évêque